La recherche d'une vie |SOLO - act2 8D] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La recherche d'une vie |SOLO - act2 8D] [TERMINE]

Message par Tina le Lun 29 Aoû - 8:24

Tina avait reçu un message par le biais de son "assistant" qui servait de lien entre elle et la mafia après le festival Matsuri. "Retrouve moi a la maison. Je t attends. T"
Il lui avait dit que c'était écrit en russe et qu'il avait eut beaucoup de mal à traduire correctement. Tina parlait le russe et n'aurait eut aucun mal à le traduire toute seule. Mais elle s'abstenait bien de révéler ses talents cachés à qui que se soit. Elle se doutait de l'identité de l'expéditeur de ce petit mot, mais espérait que ses doutes ne soient pas fondés. Elle se rend alors au point de rendez-vous et découvre deux gardes habillés comme des policiers et bien armée. Mais elle pouvait reconnaître un ripou a des kilomètres, leur regard les trahis.

_Halte !

Tina s'arrêta, un sourire fourbe sur les lèvres.

_C'est elle tu crois ?
_D'après la description oui.
_... Suis nous sans faire d'histoire !

Tina leva les mains en l'air et l'un des hommes s'approcha d'elle mais lorsqu'il s'apprêta à lui faire une fouille-au-corps elle sortit son arme et lui mit une balle entre les deux yeux avant de tirer dans la main de l'autre pour qu'il lâche son arme.

_Personne ne me touche et si tu tentes quoi que se soit je te réserve une mort moins rapide que ton ami. Maintenant conduit moi à ton bosse et je garde mon arme.

Tremblant de peur pour sa vie et la main en sang, le garde obéit sans discuter. Les deux énergumènes entrèrent dans le bâtiment démolie, passant dans d'étroits couloirs qu'elle avait jadis connue. Il y avait quelque monde à l'intérieur, certain endormie, d'autre non, mais personne n'essaya de l'arrêter. Au contraire, il la regardait passer jusqu’à perte de vue comme si ils savaient tous la suite de l'histoire. Et pourtant ces jeunes lui rappelaient son passé, tous là à attendre quelque chose, ils ne savaient pas qui, ils ne savaient pas quoi, ils étaient vides de l'intérieur, abandonnés par les gens qu'ils m'aimaient, par la vie qui leur a tout pris ou même jamais rien donné. Certain semblait se laissé mourir, certain semblait déjà mort de l'intérieur, devenus des robots qui n'attendent que les ordres pour agir. Ca faisait peine à voir.
A la fin du couloir, le garde ouvrit une grande trappe cachée par une caisse vide. Tina ne se souvenait pas de cette trappe, elle était certaine qu'il n'y en a jamais eut. Le sous sol était peu éclairé, c'était glauque et lugubre, l'air était humide et sentait le renfermé.
Le garde laissa Tina devant une grande porte en métal ou en acier. De l'extérieur ça ressemblait a un bunker.

_Il est la. Pitier me tuez pas …
_Dégage ! Ordonna Tina en lui pointant son arme sur la tête.

L'homme s'enfuit a toute jambe tendit que la belle regarda cette immense porte. Elle poussa la porte lentement, toujours son arme à la main. Un homme se trouvait de dos au fond de la pièce. Elle ne le reconnaissait pas.

_Tu as bien grandit. Tu es devenue très belle.
_…
_Quoique même adolescente tu étais jolie mais tu n'avais pas le charme d'une femme.
_Tournez vous. Sans mouvement brusque.
_Alors …
commença-t-il en se retournant très lentement, finalement tu es venu à moi.

Tina eut des sueurs froides en reconnaissant l'ancien bras droit de son tuteur qu'elle avait tué de ses mains. Elle pensait que lui aussi avait péril après qu'elle est fait explosé leur quartier général.

Le jeune homme était assez svelte, les cheveux noirs qui lui tombaient élégamment sur les yeux lui donnaient un coté mystérieux et ses yeux tout aussi noirs étaient aussi perçant qu'une lame fraichement aiguisée. Il était plutôt grand et malgré son manque de masse corporelle et sa position décontracté, il semblait assez imposant par sa présence. Il retira sa cigarette avant d'ajouter, avec le sourire :

_Tu as l'air surprise de me voir Tina, pourtant je signais bien T comme Takaaki.
_J'avais espoir que ce n'était qu'une vaste blague. Tu as mis un contrat sur ma tête.
_Evidemment, mais je suis assez content que tu ais survécu pour ce face à face.
_Tu veux essayé de me tuer ?
_Essayer ? Non.


Le jeune homme laissa sa drogue tomber avant de l'écraser lamentablement contre le sol et s'approcher de Tina qui pointa son arme contre lui avec plus de fermeté, se qui l'arrêta aussitôt.

_Est-ce avec cela que tu l'as tué ?
_Possible.
_Avant que l'un de nous ne meurt avoue donc, que t'as apporter la mafia que tu n'avais déjà ? Plus de confort ? Plus d'argent ? Une renommé ? Ce n'est pas se que voulais la gamine que nous avions recueillis il y a 20 ans.

_Ferme là ! Vous n'étiez rien pour moi, vous avez fait de moi une tueuse je n'ai fais qu'illustrer se que vous attendiez de moi ! Je n'ai aucun remords à avoir fais sauter le bâtiment, à les avoir tué, les avoir trahis !

Alors le silence pris place entre les deux personnages. Takaaki prit une mine sombre, écœuré par cette pitoyable scène alors que Tina serra son arme encore plus fort. Elle ne devait pas fuir devant lui. Après tout se n'était qu'un homme. Ce n'était qu'un homme, il peut saigner, il peut mourir, comme tout les hommes.

_Tu me dégoutes Tina, dit-il finalement avec un regard de mépris, tu n'as pas de cœur, tu es incapable d'aimer qui que se soit, tu ne sais que trahir et tuer alors que nous t'avions inculqué mieux que ça.
_Je n'ai rien retenu d'autre.
_Tu vas devoir payer ta trahison.


Tina fronça les sourcils avant de tirer mais Takaaki se décala avant de s'élancer vers la jeune femme et donner un violent coup dans le ventre. Il prit son arme et lui frappa le visage avec avant de lui tirer une balle dans le mollet. Tina hurla à la mort.

_Comme ça tu ne pourras pas aller bien loin.

Ses souvenirs d'enfances surgir à nouveau en se souvenant de tout ces entrainement avec Takaaki, tout ces coups qu'elle s'était prit. Takaaki était une bête, il survivait toujours à n'importe qu'elle situation, personne n'a jamais su même le blesser. C'était un monstre …

_Si tu comptes me torturer sache que j'ai bien été entrainé …
_Non ça serait trop cruel de ma part, après tout … nous avons grandit ensemble … Je vais juste te laisser mourir, lentement mais sans douleur."

Takaaki agrippa le bras de Tina et enfonça un liquide à forte dose à l'aide d'une seringue.
Il s'agenouilla en face de la brune et la releva pour qu'elle soit sur ses fesses. Elle ne sentait plus aucune énergie en elle-même si elle voulait se défendre.

_Avec ça tu ne sentiras rien et tu ne pourras pas parler. Tu perds peu à peu toute tes forces. Alors écoute ton grand-frère maintenant veux-tu ?
_V-vas t-te … faire … foutre.
_Tes derniers morts sont dur à mon égard, je t'épargne une mort douloureuse.
_M-m…
_Ah tu ne peux déjà plus parler ? Parfait


Une lame vint se loger dans le ventre de Tina, sec et précis. Takaaki laissa la lame ainsi et allongea doucement sa victime sur le sol. Le souffle de cette dernière devint court alors qu'elle se vidait de son sang si rouge.
Takaaki s'assit à coté d'elle et lui caressa les cheveux.

_Tu auras pus être heureuse, si seulement tu avais un cœur. Tu aurais vu le monde différemment, même si il est mauvais il y a de bonnes choses. Les levés de soleil se reflétant à travers les hauts bâtiments vitrés. Les rires des enfants jouant innocemment dans un parc. La mélodie de la brise à travers les arbres. Le bruit des trinques que font plusieurs verres d'amis autour d'une table. Le battements de cœur d'une personne que tu aimes … Tu aurais pus voir ces belles choses si tu avais su voir et non regarder, dit-il en se levant, j'espère que ta future vie sera plus belle que celle-là. Adieu petite soeur.

Une larme quitta l'œil émeraude de la belle, glissant le long de sa joue et se logea sur le sol poussiéreux qu'était son lit de mort.


***********************************************


Qu'était-ce cette sensation ? C'était doux et chaud. Tina réussit, après un effort surhumain, à ouvrir les yeux. Sa vision devint net après seulement quelque instant. Elle tourna la tête de gauche à droite avant de réalisé qu'elle était à l'hôpital. Comment pouvait-elle être encore en vie ?
Tina essaya de se redresser mais rien à faire, elle ne sentait absolument aucun de ses muscles. Une infirmière finit par arriver et lui sourit gentiment.

_Oh vous êtes réveillée. Bonjour.
_J'ai dormis combien de temps ?
_Oh deux jours il me semblent c'est tout à fait normal quand on perd autant de sang. On vous a transfuser beaucoup de sang mais vous devez vous sentir très mal.
_Vous pouvez même pas imaginer …
_Voulez vous manger quelque chose avant que je n'appelle le docteur ?
_J'ai pas besoin de docteur.
_Oh ne vous inquiétez pas, on a eut plein de cas de tentative de suicide, notre service psychologique est très bon. Je vais vous chercher à manger.
_Je n'ai pas …

Tina n'eut pas le temps de finir que la femme fut aussitôt partis.
Tentative de suicide ? C'était ça leur théorie ? Mais plus important : elle n'était pas en sécurité ici, si un des gangs l'apprenait elle ne passerait pas la nuit. Malheureusement aucun moyen de lever le petit doigt.
L'infirmière revint assez vite avec un plateau remplis de choses peu appétissante.

_Donnez moi un téléphone.
_Un téléphone ?
_Je dois appeler quelqu'un.
_Oh oui bien sûr vous avez un téléphone là.
_Je ne peux pas bouger. Composez ce numéro pour moi et partez.

L'infirmière était en position de force, pourtant elle voyait dans le regard de sa patiente qu'il ne fallait mieux pas la contrarier alors elle composa le numéro, mis sur haut parleur et quitta la pièce.

_Oui ?
_C'est moi. J'ai un problème je suis à l'hôpital. J'ai perdu trop de sang je ne peux pas bouger.
_J'arrive.

Tina ferma les yeux. Sa vie devenait de plus en plus compliqué. Takaaki était en vie et quand il apprendra qu'elle aussi, il la traquera et ne la loupera pas cette fois.


***********************************************


La porte sonna. Tina, encore engourdit par sa blessure, réussit tout de même a se lever. Qui osait la déranger dans ces circonstances? Elle prit son arme et cria à travers la porte.

_Cassez vous !
_Ma belle, ce n'est pas comme cela que l'ont parle à son tuteur.

Tina reconnue sans mal la voix de son patron. Elle soupira et ouvrit la porte avant de se rendre dans la cuisine sans même lui adresser un regard. Elle prit une bouteille de wiski qui trainait par là et commença à boire à la bouteille comme une vieille alcoolique.

_On m'a dit que tu as été transporté a l'hôpital.
_Personne ne savait que c'était moi.
_Ils ont surement prit ton ADN, tu sais ?
_Et alors ? Il trouveront une correspondance avec une gamine morte il y a 20 ans.
_En plus de toi ça nous mettrait en péril, je veux que tu ailles détruire toute preuve de ton passage là-bah.
_Ok.
_Et dis moi comment tu t'es retrouver là-bah ?
_Je travaillais et je me suis pris deux balles.
_Jamais deux balles ne t'ont arrêté, qu'est-ce que t'arrives, tu as ramollie ?
_Je n'ai pas ramollie ! Regarde moi bien ! Je vais trouver ce chien et lui donner la digne mort qu'il mérite. Ca sera lui ou moi !
_Je préfère ça. Mais malheureusement je ne te laisse pas de répits. Dans trois jours je veux que tu prennes le premiers vol pour l'Amérique.
_J'en veux pas de ta mission.

Le patron fronça les sourcils avant d'agripper le poignet de Tina et la tirer vers lui. Il était bien plus grand et volumineux qu'elle et son regard n'inspirait aucune sympathie.

_De toute ta misérable vie je ne t'ai jamais obligé à faire quoique se soit. Je t'ai donné tout se que tu voulais. Nourris, blanchis, logis. Mais que les choses soit bien clair, quand je dis "je veux", c'est que tu n'as pas le choix.

Après quoi il repoussa Tina qui manqua de tomber, se qui tira sur sa blessure. Elle posa sa bouteille pour porter sa main à son ventre alors que l'autre la supportait sur la table. Son bosse tourna les talons pour quitter la pièce mais s'arrêta au cadre de la porte.

_Ne me déçois pas sinon … ton jolie petit visage risque d'être méconnaissable.

Tina fronça les sourcils et lorsque la porte d'entrée se referma, elle balança violemment la bouteille d'alcool contre le mur qui se brisa en miette. Trop faible, elle se laissa tomber, le dos contre son frigo.

Pourquoi est-ce que tu ne pars pas ? Pourquoi restes-tu dans cette ville ? Tu sais très bien que tu le peux, tu sais comment disparaître, tu pourrais avoir une nouvelle vie, une meilleure vie, loin des coups de feux, du sang et des larmes.
Pourquoi Asheimkai plus qu'une autre tout aussi pourris ?

Tina regarda ses mains. Blanche. Froide. Comme un cadavre.
La belle se leva est alla à sa fenêtre. Le soleil commençait à se coucher. A travers la vitre elle regarda la rue où la population circulait avant d'apercevoir deux petits chat sur d'une voiture regarder dans sa direction. Elle regarda plus attentivement avant de reconnaître les chats de Nô. Comment ont-ils fait pour la retrouver ? Est-ce que Nô était là ? Non impossible, il vivait presque à l'autre bout de la ville et il sortait rarement le jour.
Tina sourit en faisait un geste de tête aux chats qui partirent. Elle savait pourquoi elle ne quitterait pas Asheimkai …


***********************************************


"Ta mission est de trouver la clé informatique d'une section de cyber criminel américain. Apparemment cette clé peut donner accès à toute les banque du pays et faire effondrer la bourse."

Tina pouffa une grimace en rangeant son téléphone. L'aéroport était immense et lorsqu'elle prit son sac sur le tapis elle observa de loin un grand homme en costard qui semblait la regarder. Elle ne retira pas ses lunettes de soleil lorsqu'elle vint vers lui.

_Mademoiselle Tina ?
_Depuis quand la mafia japonaise embauche des américains ?
_Quand on a les moyens, je présume que l'on peut se permettre d'être partout à la fois.

Tina sourit à son futur collègue en guise d'approbation. Il la conduisit ensuite à son hôtel, plus modeste que d'habitude mais où personne n'irait la chercher. Elle ne prit pas la peine de s'installer qu'elle monta ses armes sous les yeux de l'homme à la cravate.

_Ne faites pas attention à mes jouets, dites moi se que vous savez.
_Je suis sur la piste de ces cyber criminel depuis 6 mois, ils sont très malins vous devrez être prudente. Ils sont un petit comité. Quatre pour être exacte. Trois ont entre 35 et 50 ans et le dernier est un petit étudiant surdoué. Au début ils ne faisaient que détourner de l'argent de personne riche vers leur compte avec la plus grande discrétion. Puis ils ont décidé de voir plus gros et de composer un programme qui permettrait de contrôler toute les banques de Arckenjt.
_Pourquoi un pays aussi loin de chez eux ?
_Eh bien parce que c'est là où tout se passe et si l'économie de Arckenji s'effondre, ça touchera le monde entier et qui seront hors de toute ça ? Les plus riches, dont eux.
_Ils sont malins. Et incroyablement fou.
_Ils ont acheté un laboratoire et se sont munis des dernières technologies pour la sécurité.
_Mirai Inc ?
_Exactement.
_Parfait.

L'homme se tue après ça. Comment pouvait-elle déjouer une sécurité aussi infaillible que celle là ? Peut-être que sous ces beaux yeux se cachait un être beaucoup plus intelligent qu'il ne le pensait.

_Combien de femme disposes-tu ? Je veux qu'elles fasses toute moins de un mètre soixante dix.
_Pardon ? euh … il y a 5 filles dans l'équipe.
_Trouves-en une dernière. Je vous retrouverais à votre QG dans 3 heures.
_Bien.

L'homme commençait à avoir des sueurs froides. Cette femme semblait imprévisible et sûr d'elle. Il devait peut-être s'en méfier même si ils allaient devoir travailler ensemble.

3 heures plus tard Tina se rendit au QG que lui avait indiqué l'homme à la cravate. Une sorte de garage miteux. L'intérieure ressemblait à l'extérieur et cinq filles étaient présentes.

_Où est la dernière fille ?
_Ici, dit une voix dernière elle, l'homme à la cravate arrivant avec une fille asiatique, elle ne fait pas partie du groupe mais je lui ai promis une grosse somme si elle acceptait de travailler pour nous.

Tina s'approcha de la jeune femme et lui tourna autour. Elle semblait très frêle et peureuse. Mais ça irait pour son plan.

_Très bien. Ecoutez moi. Nous allons prendre ce laboratoire de jour.
_De jour ? mais la sécurité, s'inquiéta une des filles
_Et moins renforcé de jour. Dans le plan technologique. Ils activent des robots la nuit alors que de jours ce sont juste des hommes. Ils savent que les malfrats, en somme nous, attaques plus la nuit, c'est évident. Les caméras sont de Mirai Inc, elles sont infrarouges et peut-être même audible alors attaquer de nuit est inutile et serait plus un handicap pour nous.
_Et comment on fait pour entrer sans se faire répéter alors ? demanda une autre
_Qui a dis que nous devais être discret ?
_ …



Plus tard dans la journée, une jeune femme avec un long manteau noir poussa la porte de l'immeuble. C'était un immeuble regroupant plusieurs sociétés à différent étage, il fallait simplement présenter un badge pour passer. Il y avait dix étages et le laboratoire était le huitièmement. La jeune femme regarda les agent de sécurité qui la fixèrent, jamais il ne l'avait vu auparavant. Lorsque la demoiselle passa son badge, il était invalide.
Evidement, programme Mirai Inc.

_Mademoiselle mettez vous sur le coté je dois vous fouiller.

La dite demoiselle se mit sur le coté mais en ouvrant son manteau, tout les agents eurent un mouvement de recul. Elle avait une bombe sur elle.
L'alarme se mit à sonné et les contrôleurs, derrière leur écran, virent une femme, exactement pareille que la demoiselle à la bombe, traverser le couloir du deuxième étage.
Tout le bâtiment en alerte, la sécurité se mit à courir dans les couloirs alors que les employés quittèrent leur espace de travaille par les issus de secours, sauf les personnes au rez-de-chaussée captives de la bombe.
Derrière leur écran, les gardiens guidaient leurs coéquipiers, mais une autre femme, la même, apparut sur un écran au 4e étage. Elle regardait la caméra en souriant, son rouge à lèvre intense lui donnait un air très sombre. Elle sortit son pistolet et tira sur la caméra tandis que sa jumelle continuait à errer au 2e étage sans se faire rattraper.
Comme si elle se téléportait.
Les deux hommes s'agitaient, impuissants, alors que la porte de leur cabine s'ouvrit lentement. En se retournant, ils découvrirent la même femme que sur les écrans.

_Mais qui êtes vous ? Comment faites vous ça ?

Elle mit son doigt sur sa bouche en signe de silence tout en souriant machiavéliquement …

Tina finit d'escalade le 10e étage pour se retrouver sur le toit. Ce n'était pas si facile que dans son souvenir, et sa blessure lui tirait le ventre. Elle se reposa un moment avant de prendre son téléphone :

_Les filles ont éparpillé la sécurité, Fany a détruit les enregistrements. Ton plan fonctionne, les filles quitteront le bâtiment dans 15 minutes.
_10. Plus elles resteront, plus nous sommes compromis. Et ça me suffis largement.

Tina raccrocha et regarda sa collègue qui venait juste d'atteindre le toit. Elle reprit son souffle à grande bouffée avant de mettre la perruque brune et un rouge à lèvre.

_Pourquoi on doit se déguiser en toi ?
_... Parce que si un être intelligent est appelé à mener l'enquête, ça sera plus amusant. Une et même personne à des lieux différents dans le même bâtiment. J'aime le spectaculaire !

La jeune femme ne comprenait pas mais elle lui obéit, s'introduisit dans le bâtiment et se rendit au 7e étage pour aider ses camarades.
Tina passa derrière elle mais resta au 8e étage. Elle n'avait que seul but : récupérer cette clé.
Elle traversa les couloirs, évitant les caméras même si elles étaient endommagées. On était jamais trop prudent. Elle se retrouva sans mal devant la porte du laboratoire.
Elle regarda la porte. Un code ? Hm … tellement facile … Tina sortit de la poudre de sa poche et souffla dessus pour que celle-ci se dépose sur les touches du mécanisme. 2 boutons ressortirent. 01. Et c'était un code à 16 chiffres. D'après le mécanisme, elle n'avait que deux chances et venait de griller sa première pour savoir le nombre de chiffre à entrer.
Plus que une chance et 8 minutes.
1 … 0 …
Pourquoi seulement deux chiffres ?Qu'on en commun ces hackers ? Ils aimaient l'argent, l'informatique, ils veulent la gloire. Mais qu'est ce qu'ils prônent par-dessus tout ? …
Avec une incertitude mais n'aillant pas vraiment le choix, Tina entra se qui lui paraissait le plus parlant pour ces hommes.
0100100101000001
La porte s'ouvrir.
Elle entra. Un homme, de dos, le plus vieux certainement, semblait occupé à ranger.

_Qu'est ce que tu foutais ? Je suis sûr qu'ils sont là pour nous !
_Vous ne croyez pas si bien dire …

L'homme se retourna pour se faire fracasser le crâne par un pistolet. Tina le regarda de haut avant que la porte ne s'ouvre de nouveau et un homme à peine plus vieux qu'elle s'apprêta à entrer mais s'arrêta aussitôt lorsqu'il vit Tina et son ami à terre. Tina leva son pistolet en sang vers lui :

_C-Comment vous êtes entré ?
_Pf, un code binaire, vous me prenez pour une novice ? J'ai travaillé avec des cyber criminel, je sais comment vous pensez. Si tu fais un seul mouvement qui ne me convient pas, je viserais ton oreille puis ta cuisse et te laisserais crier deux minutes avant de t'achever. Maintenant amène moi à votre clé.

Le jeune étudiant avala sa salive avant de s'exécuter en tremblant. Tina le pressa. Elle n'avait plus que 7minutes30 pour prendre la clé, ressortir et quitter le batiment.
Le jeune homme l'emmena dans une salle ou se trouvait ses autres camarade qui tapaient sur des ordinateurs reliés à d'énormes machines. Tina les tua sans vergogne avant de se tourner vers le jeune qui tomba de peur.

_Où est la clé ?
_D-D-Dans la pièce vitrée ! Pitié pitié me tuez pas, laissez moi partir  ! Je promet que je ne hackerais plus jamais de ma vie !
_...

Tina hésita un moment avant de baisser son arme.

_Ne te retourne pas ou je te tue.

Le jeune homme se leva et commença à quitter la pièce lentement. Tina le suivit des yeux. Et finalement, elle l'assomma. Elle ne pouvait pas risquer qu'il la dénonce à la sécurité.

Tina s'approcha de la salle complètement vitrée. Elle semblait vide, de loin, pourquoi mettaient ils un objet d'une si grande valeur ainsi en évidence ?
L'un des programmeurs, encore en vie, lui aggripa la cheville. Tina se retourna à peine pour lui donner son attention.

_Aucun hacker ne pourra déchiffrer le programme.
_Ne doutes pas de nous. Sois heureux que je te laisse en vie.

A ces mots, elle se libéra aisement et s'approcha de la grande vitre. Surprise, elle eut un bond au cœur. Il y avait une petite fille, allongée sur une table métallique comme celle dans les blocs opératoires. Une espèce de sonde lui tournait autour au dessus d'elle et elle était branchée à une machine qui affichait une suite de nombres à une vitesse ahurissante. Des chiffres apparaissaient et disparaissaient sur son petit corps.
Tina se rua sur l'homme encore en vie, lui attrapant le col de son t-shirt. Les yeux remplis de rage :

_Libérez la ! MAINTENANT !

_Je vous l'ai dis. Personne ne pourra déchiffrer le programme. C'est pour cela que nous l'avons gravé sur elle. Les chiffres ne seront lisibles par une machine que lorsqu'elle aura finit sa croissance.
_Vous êtes des monstres ! Pourquoi avez-vous fais ça à une gamine !?
_C'est le meilleure anti-virus de l'univers. Elle n'atteindra sa croissance qu'à ses 16 ans. Après il faudra environ 4 ans pour dechiffrer le code. Soit 15 ans plus tard. Et comme les codes ne sont visibles que par ultraviolet, l'acharnement de ce genre de lampe sur la peau humaine risque de la tuer avant même  la fin de sa croissance. Mais nous, qui connaissons le code, il ne nous faudrait que 5 à 10 ans pour l'implanter et mettre le monde en échec.
_Vous êtes complètement singlé !

Tina releva l'homme et le jeta sur la porte avec toute la rage du monde avant de lui pointer son arme sur le crâne.

_Libérez la et je vous laisserez la vie sauve. Vous pourrez accomplir votre projet de malade.

N'ayant plus rien à perdre, le vieil homme s'exécuta et ouvrit la porte.
Un coup partie. L'homme s'écroula. Inerte.
Pensait-il vraiment qu'elle le laisserait en vie sachant qu'il pouvait contrôler le monde entier ?
La jeune femme se précipita dans la salle, arracha tout les files reliés à la petite et vérifia qu'elle était toujours en vie.
Rassurée, elle se mit à caresser les cheveux de la petite endormie. Depuis quand la peine des enfants lui faisait de l'effet ?
La petite semblait ne pas dépasser les 5 ans, elle était toute menue avec de bonne joue ronde et de grands yeux clos. Une longue chevelure blonde qui couvrait son petit corps.
Elle ressemblait à Nô …
Tina retira sa veste et couvrit la petite fille qui était simplement vêtue d'une robe d'hôpital. Elle téléchargea tout se quelle pouvait sur une clé qui se trouvait là. Sachant pertinemment que tout ce qui serait sur la clé ne servirait à rien, mais rentrer les mains vides serait pire. Elle devra inventer une bonne excuse.
Tina prit la gamine dans ses bras et sortit de la salle. Évitant à nouveau toute les caméras.
Une fois sur le toit, elle regarda la police qui avait bloqué le périmètre en bas.
Parfait.

"Faites sauter le bâtiment …"

Et le bâtiment sauta. Une grande explosion prit le rez-de-chaussé. Et le bâtiment commençait à s'effondrer. Tina se stabilisa alors que d'énormes fissures se formaient sous ses pieds. Elle se mit au bord du toit qui se séparait du reste du bâtiment et sauta sur le toit voisin. La petite dans les bras. Elle courrut jusqu'au toit suivant ou elle était hors de danger. Les personnes présentes étaient trop absorbées par la catastrophe plus loin pour faire attention à elle. Elle entra dans le bâtiment et le quitta le plus vite possible.
Elle regarda son téléphone tout en marchant activement loin du bâtiment qui continuait a s'écrouler sous le regard des américains qui accuseront une attaque terroriste.

_C'est fait. Rdv au QG a minuit.

Tina referma son téléphone, le jeta par terre et l'écrasa avec son talon. Avant de le botter jusqu’à une plaque d'égout. Il ne fallait jamais laisser de traces derrière lui soi.
Tina fut étonnée que la gamine ne se soit pas réveillée après toute cette aventure.
Peut-être était elle sourde … ou dans le coma … il faudrait l'emmener a l'hôpital après.

Tina revint à son hôtel, le réceptionniste n'osa pas poser de question sur l'état de sa cliente ni l'enfant dans ses bras.
La belle allongea la petite aussi délicatement qu'elle put et la regarda, endormie.
Elle était si mignonne, on aurait même dit qu'elle souriait, ce qui donna à la jeune femme un sourire. Elle s'assit près d'elle et lui caressa tout doucement les cheveux.

_Tu es bien trop jolie pour un monde aussi cruel …

A ces mots, Tina se leva mais au moment de quitter le lit, elle sentit quelque chose de petit, chaud, et doux, lui prendre la main. Elle se tourna lentement avant de découvrir de grands yeux vert éclatant la regarder innocemment.
Un long silence régna.

_Tu es réveillée ?
_...
_Attend je vais te chercher de quoi manger, tu dois être affamée.

Mais alors quelle allait se retirer, la petite se redressa pour lui agripper plus fermement la main avec le peu de force qu'elle avait.
Tina se retourna une nouvelle fois. La gamine la regardait comme si elle était sur le point de pleurer. Ne sachant que faire, Tina s'accroupit pour être à sa hauteur et lui parla avec douceur :

_He he ne pleure pas. Dis moi comment tu t'appelles ?
_...
_Où sont tes parents ? Dis moi qui est ta maman, tu connais son nom ?

La petite regarda Tina dans les yeux un long moment avant de la pointer du doigt.

_Moi ? Ah non je ne suis pas ta m…

Avant même de finir sa phrase, la petite se jeta à son coup. Ne sachant absolument pas quoi faire, vidée de tout sens, perturbée à en être paralysée, la belle ne bougea pas. Son cœur se mit a battre extrêmement vite et fort a s'en arracher de sa poitrine.

_O-oui d'accord je veux bien être ta maman … je … je te protègerais, promis …



A minuit, Tina termina sa dernière bouffée de cigarette. Elle à du nourrir la petite, lui donner un bain, lui trouver des vêtements et jouer avec elle. Le petite blonde ne parlait pas mais riait abondamment, elle comprenait se que disait Tina, c'était donc une fille intelligente et sûrement doté de parole mais incapable de sortir le moindre mot. Elle était plus épuisée après cette après midi avec la petite qu'une chasse a l'homme. Comment faisait les parents de famille nombreuse, sérieusement ?
Tina s'engouffra dans le garage où l'équipe était rassemblé sauf la petite asiatique qui avait péril dans l'explosion.

_Bien, la mission fut un succès. Vous avez tous très bien travaillé.
_Tu aurais pus tous nous tuer dans l'explosion. S'énerva une des filles
_Oui et alors ?
_T'es vraiment un monstre sans cœur ! On était une équipe et t'as pas hésité a nous utiliser comme des jouets.
_Eh gamine, s'énerva Tina à son tour, ici on est dans un monde de requins, cruel et sans pitié, on est pas amis et je fais cavalier seul. Si la solidarité te passionne tant va donc aider les écologistes à ramasser les ordures sur les plages ! Et voyez le bon coté des choses, vous serez bien payé pour cette réussite.
_Je te souhaite de mourir bientôt, seule et dans la douleur.
_Merci bien. Je viens d'envoyer un message à mon boss, vous avez reçu tout les six 30 000 $ sur vos comptes caché, débrouillez vous avec ça à présent.

Tina s'éloigna du groupe qui la maudissait tout en jouissant de leur milliers de dollars gagnés. L'homme à la cravate la rattrapa et marcha à ses cotés.

_Vous auriez pu éviter de sacrifier l'asiatique. J'ai vu vos talents de stratège. Vous vouliez que les filles soient habillées comme vous au cas où une des caméras vous voyait, mais trop pris de part et d'autre personne n'aurait fait attention à vous. Vous étiez totalement hors de danger.
_Oui j'aurais pu éviter l'explosion. Au debut il devait être seulement une diversion mais je me suis retrouver en mauvaise posture et je ne pouvais pas m'échapper par où je suis entrée.
_... Vous être brillante, je suis certain que vous parvenait toujours à vos fins. Mais permettait moi de vous donner un conseil. Ayez confiance en au moins une personne dans votre vie. Ne pas avoir une équipe est une chose. Ne faire confiance en personne en est une autre. Nous sommes des êtres humains après tout et l'humain est fait pour vivre en communauté. Rester seul nous rend fous. Alors au moins une personne en qui vous pourrez vous reposer quand rien ne va et vous verrez que vous serez plus heureuse.

Puis l'homme la quitta pour aller rejoindre son groupe. Tina s'arrêta pour le regarder partir.
Heureuse ? Le bonheur c'était pour ceux béni des cieux. La quête du graal pour chaque être en ce monde, le but ultime d'un individu. Mais chacun la trouvait différemment. Certain dans les petits plaisirs de la vie, d'autre dans le fondement d'une famille, d'autre par les plaisirs du luxe et de la luxure et bien d'autre chose encore.
Quel etait le bonheur pour Tina ? …
Bah. Pourquoi réfléchir à ça maintenant ?

En rentrant, Tina regarda la petite qui dormait toujours. Elle s'assit à côté d'elle et lui caressa ses beaux cheveux d'or. Les lèvres de la petite s'élargir au contact de cette délicate attention.

_Tu ne seras ni heureuse ni en sécurité à mes cotés … Mais il y quelqu'un en qui j'ai confiance. Je suis sur que tu l'aimeras autant que je l'aime …


THE END
avatar
Tina

Messages : 67
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum