Crisis [PV Phili]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Crisis [PV Phili]

Message par Soo Lin Yao le Sam 15 Avr - 22:44

— Je me suis trompée quelque part ?

Soo Lin est surprise lorsqu’elle sent les mains de Phili venir se poser sur ses hanches, mais c’est une surprise agréable. Son corps tout entier semble irradier de chaleur et elle n’a qu’une envie présentement : se laisser envelopper par cette chaleur. Comme une réponse silencieuse à sa question, le jeune homme se penche sur elle et l’embrasse tendrement. Elle est également surprise de le voir faire preuve d’une telle douceur, lui qui de coutume semble n’avoir que deux états : fatigué et prêt à se battre.

— Tu ne te trompes jamais, Soo.


La chinoise sourit, cette fois de bon coeur. Phili vient remettre une mèche de ses cheveux derrière son oreille et elle est prise d’un frisson, comme si elle prenait connaissance de la froideur mouillée de ses vêtements qui lui collent à la peau.

— Par contre pour la sécurité, on n'est pas au point.

Il resserre alors son emprise sur elle pour venir l’adosser au mur derrière lui. Son initiative fait accélérer le rythme cardiaque de Soo Lin. Elle ne l’a définitivement jamais vu dans cet état, mais ce n’est pas spécialement une mauvaise chose.

— Mais j'ai pas la foi d'en parler maintenant.

Il lui prend le menton pour l’embrasser de nouveau et tout s’accélère. À cet instant, la détective n’y tient plus. Elle reprend son assistant par le col de sa chemise et, sans rompre le contact de leurs lèvres, se met à en défaire les premiers boutons, se disant qu’il est plus que temps de lui enlever cette relique sale et détrempée. Elle peut sentir son empressement dans l’ardeur de ses baisers alors qu’il la presse un peu plus contre le mur et glisse ses doigts dans ses cheveux sombres. Elle n’a, elle non plus, pas envie de parler de quoique ce soit maintenant, mais vient un moment où elle a besoin de reprendre son souffle, entre deux baisers effrénés. Elle repousse doucement Phili en direction du canapé et en profite pour retirer également son pull, lui donnant la chair de poule et l’envie pressante de retourner se terrer dans la chaleur des bras de Philibert.

***

Les fins rayons du soleil printanier viennent tirer Soo Lin de son sommeil, à travers les stores de la fenêtre. Baignée ainsi dans ce clair-obscur doré, elle a l’impression que la Terre entière s’est arrêtée de tourner. Le réveil indique 11:23 mais elle ne pourrait pas moins se soucier de l’heure. Elle est dans le lit de Phili, le sien étant probablement trop encombré par tout son matériel d’entomologiste pour que les deux jeunes adultes viennent y terminer leur soirée. La tête posée sur son torse, elle se laisser bercer par les battements de son coeur contre son oreille et son souffle régulier et chaud dans ses cheveux.

Ses pensées s’échappent vers les innombrables dangers qui la menacent, au dehors de cette chambre. Elle songe à Jonathan Mirai, qui a tous les pouvoirs pour la mener à sa chute, à Kaarasu sont les plans demeurent aussi impénétrables que les codes de son ordinateur scellé, à son père et à l’armée qui souhaitent surement la voir revenir au bercail pour parfaire son ‘’éducation’’ et finalement, à sa mère qui, où qu’elle se trouve, l’a abandonnée et ne semble pas prête à resurgir. Naturellement, l’avenir lui fait peur, mais elle ne peut chasser de son esprit l’idée qu’elle se trouve présentement dans l’endroit le plus sécuritaire du monde. Que rien ne pourra jamais lui arriver tant que ce grand fainéant sera là pour la serrer contre son torse. Cette pensée lui laisse un arrière-gout amer. Elle s’inquiète pour lui, bien sur.

Le jeune homme se met à remuer et elle sent sa main glisser sur son dos nu. Elle lève les yeux vers lui et croise son regard encore endormi.

— Bonjour, lui dit-elle très sérieusement.

Elle a l’impression d’être redevenue elle-même. Une impression qu’elle n’avait pas eu depuis plusieurs jours. Doucement, elle se tourne jusqu’à se retrouver à plat ventre et se redresse sur les coudes, histoire de surplomber tout en le fixant dans les yeux.

— Saches que je suis prête à oublier les deux nuits précédentes passées avec une autre, mais que si tu la revoies, je le saurai tout de suite. Et je suis une sociopathe de haut niveau… que tu as mise dans ton lit.


Elle envoie ses cheveux emmêlés sur son épaule gauche, offrant la droite à la caresse du soleil avant d’ajouter, avec l’ombre d’un sourire :

— Tu n’as aucune issue.
avatar
Soo Lin Yao

Messages : 44
Date d'inscription : 06/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis [PV Phili]

Message par Philibert le Dim 16 Avr - 17:20

Une douce lumière chaude vint se poser sur les paupières d'un Philibert encore endormi, ce qui ne tarda pas à le réveiller.
Comme à son éternel habitude, il commença par s'étirer délicatement en baîllant, puis il vint poser lentement sa main sur le dos de Soo avant de la faire glisser encore plus lentement, désirant lui faire une agréable caresse alors qu'il tentait de se motiver pour ouvrir les yeux.
Il souriait bêtement en ce moment, c'était, et de loin le meilleure réveil de sa vie. Contrairement aux deux précédents, il n'était pas accompagné d'un mal de crâne insupportable et de quelconques douleurs, non cette fois-ci il sentait la chaleur de la jeune détective se reposant contre lui. C'était si... délicieux.
Finalement, après plusieurs minutes, il parvint difficilement à entrouvrir les paupières pour voir la belle jeune femme le regarder :

" — Bonjour. "

Philibert répondit d'un léger sourire, la fainéantise reprenait peu à peu le dessus sur lui. Soo changea de position afin de le regarder directement dans les yeux :

" — Saches que je suis prête à oublier les deux nuits précédentes passées avec une autre, mais que si tu la revoies, je le saurai tout de suite. Et je suis une sociopathe de haut niveau… que tu as mise dans ton lit. Tu n’as aucune issue. "

Hm ? Le jeune homme mis quelques secondes à comprendre, il ne pensait même plus à ses nuits précédentes, il les avait littéralement oublié avant que sa patronne ne lui rappelle, il n'avait eu en tête jusqu'ici que cette belle femme qui partageait son lit actuellement, elle avait capté toute son attention durant les nombreuses heures depuis son appel ce matin là... Mais la vie, bien que embelli devait reprendre son cours, et plutôt que de perdre son temps en excuse ou explications, l'acolyte se contenta d'un simple :

" - Je comptais pas, surtout que je n'ai plus besoin de me saouler, en plus j'aime pas l'alcool."

Il tenta vainement de se redresser avant de continuer, mais son corps refusa tout simplement de se mouvoir malgré le peu de volonté de Philibert, alors il tourna simplement son regard pour se noyer dans les yeux de Soo avant d'ajouter :

" - Puis si mes souvenirs sont corrects, je voulais rester dans le salon, c'est toi qui m'a tiré dans ce lit..."

Cette simple phrase avouait que Philibert était revenu à son état habituel, ce fainéant incorrigible, comme si après ces étranges journées vides et anormales, le quotidien revenait au galop, avec un bonus conséquent néanmoins.
Le brun fit un effort monumental pour se relever de quelques centimètres et lâcher un doux baiser sur la joue de sa patronne avant de se relaisser tomber sur le vieux matelas et dans un petit râle, il lança :

" - Est ce qu'on en profiterait pour ne pas se lever, je ne suis pas contre l'idée de ne rien faire aujourd'hui... "

Puis, une petite idée traversa son esprit mal réveillé, il croisa les bras derrière son crâne qui reposait sur un oreiller usé et se mit à regarder le plafond blanc. Sur le chemin, ses yeux captèrent la tarentule qui vagabondait chaleureusement dans son tas de linge sale, elle aussi ayant apparemment récupéré ses vieilles habitudes. Il attendit quelques secondes ainsi avant d'ajouter finalement :

" - On est d'accord que ça change rien au contrat qu'on a signé hm ? "

Cette question pouvait sembler incroyablement stupide, mais pour lui elle avait un vrai fond, après tout on ne pouvait pas changer ce jeune homme qui n'attendait pour agir que des directives, mais la discussion fut couper de court par son téléphone qui vibra à l'autre bout de la pièce.
Le brun soupira et jura qu'il ne répondra pas, l'objet étant trop loin.
Dans la poche de son jean noir, sur l'écran qui s'illumina , un texte finit par s'afficher : " un appel manqué de V-." Suivi de près par un message : "Je vais avoir besoin de toi."

Mais pour l'instant, Philibert était bien loin de tout ça, se contentant d'attraper la fine main de Soo et de joindre ses doigts aux siens, même si il était de nouveau complètement lui, seul Soo l'importait, encore plus qu'avant.
avatar
Philibert

Messages : 55
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis [PV Phili]

Message par Soo Lin Yao le Dim 23 Avr - 11:36

Le jeune homme ne semble pas prendre ses menaces très au sérieux et Soo Lin se demande si toute cette histoire vient de lui faire perdre sa crédibilité en tant que patronne -si seulement elle en a déjà eu, à ses yeux à lui-.

— Je comptais pas, surtout que je n'ai plus besoin de me saouler, en plus j'aime pas l’alcool.

Bien. Elle aurait certainement besoin d’un assistant lucide pour ce qui s’en vient.

— Puis si mes souvenirs sont corrects, je voulais rester dans le salon, c'est toi qui m'a tiré dans ce lit…


Soo Lin s’autorise l’ombre d’un sourire à cette réflexion. Phili se redresse et l’embrasse sur la joue, ce qui est plutôt surprenant sachant à quel point le moindre petit geste requiert pour lui un effort monumental.

— Est ce qu'on en profiterait pour ne pas se lever, je ne suis pas contre l'idée de ne rien faire aujourd’hui...


Il se laisse retomber sur le lit et pour une fois, la jeune femme est d’accord avec lui. Les dernières semaines ont été difficiles, les derniers jours ont été infernaux et elle n’arrive même plus à se rappeler quand était la dernière fois qu’elle s’est sentie si bien. Sans rien dire, elle lui témoigne son approbation silencieuse en reposant sa tête contre son torse, laissant ses longues mèches d’encre se répandre sur la peau pâle du brun. Elle se crut sur le point de se rendormir lorsque Phili demande :

— On est d'accord que ça change rien au contrat qu'on a signé hm ?


Hm ? En quoi cela changerait-il quoique ce soit ? Soo Lin est depuis très longtemps spécialement attachée à ce jeune homme. Pour elle, qu’ils se soient ainsi rapprochés ne change pas grand chose à ce qu’elle ressent pour lui et elle n’imagine pas vraiment leur quotidien en être changé. Le téléphone de Phili se met à vibrer dans sa poche de pantalon, et la jeune femme se demande qui d’autre qu’elle peut bien l’appeler, mais il ne se lève pas pour répondre, ce qui lui arrache un sourire. Qui que ce soit, il ou elle a moins d’importance qu’elle à ses yeux. Impression renforcée lorsqu’il entrelace doucement ses doigts aux siens.

— Rien du tout, répond-t-elle en nichant son visage dans le creux de son cou, bien décidée à dormir un peu plus longtemps.

Plusieurs minutes passent en silence, ou les deux jeunes collègues laissent le soleil couler sur leurs corps à demi assoupis, profitant de ce moment de sérénité ; il n’y en aurait sans doute pas des tonnes, à l’avenir. Aux alentours de 13h, peut-être 13h30, Soo Lin n’y tiens plus. Elle ne peut se résoudre à ne rien faire pendant des heures, son cerveau hyperactif ne le permet tout simplement pas. D’un geste affectueux, elle passe doucement ses doigts dans les cheveux de Phili, puis, juste comme elle s’apprête à se défaire de son étreinte, un idée lui traverse l’esprit et son regard se voile d’une émotion plus grave, à la fois déterminée et un peu sombre.

— Tu sais, commence-t-elle en regardant le plafond à son tour. Il va surement m’arriver quelque chose, bientôt. Quelque chose de grave.

Elle ne lui a pas encore parlé de tout ce cirque dans lequel elle s’est laissée embarquer, de tout ce petit « jeu » mis en place par Mirai et auquel Kaarasu également a été convié, principalement par désir de ne pas l’impliquer dans toute cette folie, mais il n’y a aucun moyen qu’il puisse y échapper, et elle doit se résoudre à jouer cartes sur table.

— Ce qui s’est passé hier, dans le métro… C’était le premier coup. Et je me suis presque laissée prendre, comme une amateure. Je n’ai pas été vigilante, mais ça n’arrivera plus. Je ne veux pas mourir. N’en doute pas.

Elle marque une pause, lui laissant le temps d’assimiler l’informations. Elle lui en diras plus, mais pour l’instant, il faut aller à l’essentiel.

—Je sais que tu veux me protéger, reprend-t-elle. Je veux te protéger aussi. C’est pourquoi tu vas devoir me faire confiance. Ça va être difficile et probablement douloureux, mais tu es la seule personne à qui je peux donner ma confiance, alors je t’en prie… accorde-moi la tienne aussi. Quoiqu’il arrive.

Elle soupire, comme soulagée, puis serre une dernière fois les doigts du jeune homme entre les siens, avant de se lever, sans pudeur apparente.

— Je serai sous la douche, lui dit-elle juste avant de quitter la chambre avec un dernier regard pour l’endroit où se trouve son téléphone.

Qui peut bien l’avoir appelé ?
avatar
Soo Lin Yao

Messages : 44
Date d'inscription : 06/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis [PV Phili]

Message par Philibert le Dim 25 Juin - 5:26

— Rien du tout.

C'était exactement la réponse que désirait Philibert à son interrogation. Soo restait sa patronne, celle qui donnait les directives et lui était là pour la suivre et écouter, agir si il le fallait, mais il ne voulait pas que cette situation change.
Les quelques secondes qui suivirent suffirent au brun pour se rendormir vaguement, laissant peu à peu le soleil inonder la pièce tandis qu'il gardait un bras autour des épaules de la détective. Il se sentait simplement bien.

Finalement, il sentit quelque chose tirer agréablement quelques unes de ses mèches, il finit par comprendre que c'était Soo qui passait doucement sa main au sein de sa chevelure ce qui le tira de son court sommeil.
La vision un peu flou, l'esprit encore ailleurs il entendit sa patronne prononçait quelques mots qu'il n'était pas sur d'avoir saisi. Il avait entendu ce qu'elle avait annoncé, mais il n'était pas sûr d'avoir compris, il n'était pas certain que son esprit ne lui joue pas un petit tour, quelque chose de grave?
Mais la suite lui prouva qu'il ne c'était pas trompé :

— Ce qui s’est passé hier, dans le métro… C’était le premier coup. Et je me suis presque laissée prendre, comme une amateure. Je n’ai pas été vigilante, mais ça n’arrivera plus. Je ne veux pas mourir. N’en doute pas.

Philibart cligna plusieurs fois des yeux, quelqu'un l'avait poussé dans le métro ? Premier coup de quoi ? Mourir?
Il allait répondre impulsivement, mais Soo reprit la parole en première, il la laissa faire pour tenter de clarifier la situation...

—Je sais que tu veux me protéger, Je veux te protéger aussi. C’est pourquoi tu vas devoir me faire confiance. Ça va être difficile et probablement douloureux, mais tu es la seule personne à qui je peux donner ma confiance, alors je t’en prie… accorde-moi la tienne aussi. Quoiqu’il arrive.

Un paradoxe, le point sensible. Soo Lin avait fait mouche. S'en rendait elle compte, était ce prémédité ? Où seulement le coup du hasard... Au vu de l'intelligence de sa patronne, Philibert se demandait sincèrement si le hasard avait joué...
Oui il voulait la protéger, comment pouvait il rester de marbre devant une telle annonce ? Si quelqu'un en voulait à la jeune chinoise il devrait lui passer sur le corps ne serait ce que pour l'effleurer. La savoir menacée pourrait le mettre hors de lui, mais de l'autre côté, il était représentatif de l'animal auquel on le comparait souvent, il était loyal et c'est là que tout se contredisait.
Il se retrouvait dans un dilemme, serait il capable d'endurer sans réagir ce qui pourrait se passer? Le ton de Soo laissait deviner facilement que ça pourrait être grave, mais jusqu'à quel point? Ou devait il perdre sa confiance, et bien plus, pour ne pas qui lui arrive quelque chose ?
D’instinct, et face à la situation, l'acolyte aurait choisi l'option B. Mais maintenant ... ?

Un peu perdu, il répondit simplement ok, et laissa la détective s'écarter de lui pour quitter la pièce.
Il tourna doucement la tête pour ne pas la perdre du regard, mais ses yeux disaient clairement "T'as intérêt qu'il ne t'arrive rien."

Quelques minutes supplémentaires passèrent sans que l'homme de main ne quitte le lit, il vagabondait encore sur le sujet fixant ce plafond blanc presque devenu son compagnon de réflexion lorsque son téléphone sonna une seconde fois.
C'est vrai qu'il avait oublié... Il regarda en direction du son, et demanda stupidement à la tarentule de lui amener son téléphone... Chose qu'elle ne fit pas évidemment.
Il soupira alors que la sonnerie s'estompait. Il irait écouter le message plus tard, sans savoir dans quoi il allait s'embarquer.
avatar
Philibert

Messages : 55
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crisis [PV Phili]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum