Nouvelle alliance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle alliance

Message par Eva Maria Uccello le Sam 11 Nov - 21:21

La fête foraine de Daeyang Station a été fermée pour le tournage. Toutes les attractions désertes sont décorées pour donner l’effet d’un carnaval macabre et terrifiant, effet rapidement brisé par tous les techniciens et figurants se promenant sur le plateau. Cloitrée dans sa roulotte, Eva Maria essaie de retirer ses lentilles cornéennes avec précaution. Le dernier épisode de la saison vient d’être tourné et elle est épuisée. Elle vient de troquer le corset noir de Lady Angélique, son personnage phare, pour quelque chose de nettement moins provocateur, une petite robe blanche, ourlée de dentelle, qui lui permet enfin de respirer correctement. Ayant passé dix bonnes minutes à défaire son chignon élaboré, ses longs cheveux clairs retombent en boucles lasses sur ses épaules et elle en est maintenant à s’occuper de son visage. Généralement, les acteurs principaux ont des maquilleuses et des coiffeurs pour les aider avec ce genre de choses, mais l’italienne préfère s’en charger elle-même. Les foules l’ont toujours rendue nerveuse et, après la flamboyante Angélique, la véritable Eva lui parait toujours un peu ridicule et gauche. Elle est en train de retirer sa deuxième lentille quand de violents coups sont frappés contre la porte de la roulotte. Elle sursaute et renverse son flacon de démaquillant. Avec un soupir anxieux, elle se tourne vers la porte ; si elle ne va pas ouvrir, finiront-ils par s’en aller ?

À ce stade-ci, ils ont probablement entendu son sursaut, alors prétendre de ne pas être là a peu de chances de fonctionner. C’est donc avec un oeil vert fatigué et un oeil rouge douloureux qu’Eva se lève pour aller ouvrir. Devant la porte, un grand agent de sécurité, reconnaissable à son t-shirt gris moulant ses biceps et à son badge d’identification, tient par le coude un jeune homme à l’air ahuri, habillé d’un costume noir un poil trop grand pour lui.

— Vous connaissez ce type, miss ? Demande l’agent de sécurité.

Eva l’examine, de ses cheveux ébouriffés par le vent à sa cravate bleue électrique qui fait tache avec le décor sombre des alentours. Il a quelque chose de vaguement familier, mais…

— Allez, reprend l’agent, prenant cette absence de réponse pour un non. On t’a donné ta chance, c’était tout de même bien ess…

— Attendez ! Le coupe le jeune homme. J’ai quelque chose pour…

— Akatsuki ?


Son visage s’illumine d’un coup. Eva reconnaitrait cette voix parmi des centaines. Elle ne manque jamais une seule de ses émissions de radio.

— Laissez-le, dit-elle à l’employé. Ça ira.

L’agent de sécurité lance un regard intimidant à Akatsuki, mais le lâche tout de même. Bien qu’elle ne l’ai encore jamais vu en personne, l’actrice le considère déjà comme un ami. Il y a quelques semaines, il l’avait contactée par courriel, sous couvert de la station de radio, pour lui demander une entrevue. Ç’avait été, pour Eva, la meilleure nouvelle de la semaine et elle avait voulu s’en vanter auprès de tous ses collègues. Collègues qui s’étaient tous un peu moqués d’elle, prétextant que l’émission de la nuit était bien plus branchée. Eva ne s’était pas vraiment soucié de leur opinion, elle adorait Akatsuki et trépignait à l’idée de le rencontrer. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’elle avait reçu un nouveau courriel du jeune animateur, ne contenant rien d’autre qu’une blague sur une photo ridicule. Il n’avait fallu que quelques minutes avant qu’elle ne reçoive un autre message : « JE SUIS TERRIBLEMENT DÉSOLÉ JE ME SUIS TROMPÉ D’ADRESSE ÇA NE T’ÉTAIT PAS DESTINÉ!! ».

Eva s’était étouffée de fou rire pour au moins cinq bonnes minutes. Depuis, ils s’étaient écris absolument tous les jours. Le voir finalement en personne lui fait un drôle d’effet. Il ne correspond pas tout à fait à l’image qu’elle se faisait de lui, mais elle le trouve réellement mignon.

— Tu, euhm… Tu veux entrer ?
Lui demande-t-elle, reculant pour lui faire de la place.

Elle est soudainement gênée par son visage à demi maquillé et son seul verre de contact. Akatsuki lui offre un grand sourire et la suit à l’intérieur de la roulotte. Il en reste épaté, ayant le sentiment d’avoir pénétré dans une véritable crypte de vampire. De vieux chandeliers, de somptueux costumes qui semblent tout droit sortis d’une autre époque, des étoffes rouges, noires et des miroirs un peu partout.

— Qu’est-ce que tu fais ici ?

— J’ai, euh, bousillé mon téléphone, explique-t-il, en se passant une main dans les cheveux, embarrassé. Je vais m’en procurer un nouveau, mais je ne voulais pas que tu crois, comme je ne répondais plus à tes messages, enfin, tu sais, avec tout ce qui se passe… haha…

Si elle n’avait pas été aussi timide, Eva l’aurait serré dans ses bras. Qui se serait donné autant de mal pour venir rassurer une personne qu’il ne connait que depuis quelques semaines à peine ?

— Aussi, j’espérais pouvoir en apprendre un peu sur la finale de la saison… ?


Eva croise les bras sur sa poitrine et prend un air soudainement plus dur.

— Je ne dirai rien.


Akatsuki pouffe de rire, ce qui lui fait aussitôt perdre son air sérieux. Elle sourit et replace une mèche claire derrière son oreille avant de se retourner vers son miroir pour terminer d’enlever ses lentilles. En vérité, le jeune animateur était impatient de pouvoir enfin lui parler en personne. Ces dernières semaines passées à lui envoyer toutes sortes de messages lui avaient donné l’impression de la connaitre depuis toujours. Il cherche un moyen de combler le silence un peu maladroit installé entre eux et se promène dans la petite pièce, examinant chaque objet jusqu’à ce que son regard tombe sur le poster de son anime préféré, juste à côté du miroir.

— Tu regardes ce chef-d’oeuvre aussi ?! Tu sais que j’ai fait un cosplay du personnage principal l’été dernier ??

Eva dépose tout sur son bureau et se retourne vivement. À ce simple échange de regards, ils retrouvent instantanément toute la complicité virtuelle des derniers jours. Leurs paroles se mettent à couler en torrent, déversant mot après mot sans jamais ne rien trouver à répondre. À plusieurs reprises, ils se retrouvent à rire juste après avoir prononcé la même chose en même temps. Jamais Eva n’aurait cru un jour rencontrer quelqu’un qui partage autant ses passions et comprends tous ses goûts. Elle se sent souvent comme la jolie poupée que l’on exhibe lors des grandes occasions, et l'idée d'avoir enfin une personne avec qui pouvoir ''s'amuser'' sans ne devoir envisager rien d'autre la libère d'un grand poids. Un poids qu'elle n'avait pas même remarqué avant de le rencontrer. Elle se voit déjà trainer Akatsuki avec elle lors de tous les galas, tapis rouges et premières de films.

avatar
Eva Maria Uccello

Messages : 2
Date d'inscription : 05/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum