Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Irinushka Koulikowsky le Dim 22 Oct - 16:06

Irinushka traversa le parc en courant, à la recherche du long manteau noir de Tina. Celle-ci l’avait prévenu qu’elle sortait tous les jours sa fille et souvent au parc. En plus lorsqu’elle était avec elle, elle ne répondait jamais au téléphone, quel plaie !
La russe était essoufflée, elle n’avait pas l’habitude de se hâter ainsi, elle ne courrait jamais et encore moins en talons, mais l’urgence était plus qu’au rouge à ce stade.

Irinushka réussit enfin à trouver la brune près d’une aire de jeux pour enfant. Elle était en train de lire, certainement un livre de biologie pour son concours à l’école de vétérinaire. La blonde se pressa d’aller vers elle, son manteau extrêmement cher sur le dos qui allait finir au pressing après cette journée.

_Tina ! Tina !

La demoiselle se retourna doucement vers la voix qui l’appelait, étonnée de voir la russe ici, et hors d’haleine. Elle ferma son livre et se leva pour aller tranquillement à sa rencontre. C’était certainement la première fois qu’elle voyait Irinushka dans cet état là !

_Iri ? Qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’étais pas partie en voyage ?
_J’en reviens. Suis-moi. Je dois te parler, c’est très important !

Irinushka prit la main de Tina pour l’entrainer vers sa limousine, mais Tina la repoussa doucement. Sa bipolarité sur le contact humain revenait encore parfois à la charge. Elle montra sa fille en train de s’amuser avec d’autres petites filles.

_Je ne peux pas la laisser sans surveillance.
_Tina …

Irinushka s’avança pour être à quelques centimètres de la jeune femme et la regarda comme si elle était désespérée. Ce qui interpela la jeune étudiante qui portait maintenant toute son attention à son ainé.

_C’est à propos de Luka.

Les yeux de Tina s’écarquillèrent sans que le reste de son visage ne suive. Elle resta muette un long moment. Puis, elle se tourna doucement vers l’aire de jeu et appela la petite Sarielle qui s’empressa de rejoindre sa mère. Tina s’accroupit pour être à la hauteur de Sarielle. Elle prit les petites mains de sa fille et les caressa tendrement en lui affichant un sourire sincère.

_On va devoir rentrer un peu plus tôt d’accord ? Maman doit parler à la dame qui est là. Elle s’appelle Irinushka.

Sarielle acquiesça, joyeuse, avant de se tourner vers Irinushka et lui montrer ses jolie dents.

_Bonjour madame ! Vous êtes une copine à ma maman ?
_Euh …
_C’est ça ma chérie, on va vite rentrer d’accord ? Dis au revoir à tes amies.

Après des embrassades, les trois femmes allèrent dans la voiture de la russe où la petite fille s’amusa beaucoup sur le grand espace de la limousine. Irinushka semblait désemparée, elle regardait souvent à la fenêtre, comme si elle avait peur de quelque chose. Tina n’aimait pas vraiment voir son amie dans cet état, on aurait dis un animal en fuite. Et la fuite était une chose impensable. La demoiselle posa sa main sur celle de la blonde pour attirer son attention et la regarda avec un grand sérieux.

_Quoi qu’il se passe, ne t’en fais pas. Tu vas me raconter ça au calme, profite de ce répit pour rassembler tes idées et m’exposer le problème de façon clair et précise lorsqu’on y sera.

La limousine ne tarda pas à arriver devant l’appartement de Nô. Tina monta avec la petite et lui demanda d’aller jouer dans sa chambre le temps qu’elle discutait avec Irinushka. Elle mit les chats dans la chambre de la petite pour lui tenir compagnie et laissa la porte un peu entrouverte mais assez fermé pour que l’enfant n’entende pas la conversation qui allait suivre entre les deux femmes.
Tina alla rapidement faire chauffé une tasse de thé alors que la russe était si stressée qu’elle se mit sur le balcon pour fumer. Une odeur assez étrange pour de l’opium. Tina remarqua qu’elle tremblait et semblait continuer à vérifier que personne ne l’avait suivit.

_Tu as mis quoi dans ta pipe ?
_Des herbes anti-stresse.

Tina amena deux chaises sur le balcon et invita la russe à s’asseoir avant d’aller chercher le thé qui n’était pas encore prêt mais assez chaud pour être buvable. Tina rajouta de la camomille et d’autres plantes pour calmer Irinushka qui semblait frôler la paranoïa. Elle amena rapidement la tasse à son amie et lui demanda de vite boire parce que c’était à peine chaud. Irinushka but d’une traite sans poser plus de questions et semblait apprécier le goût de cette combinaison. Puis, elle respira profondément. Toute les plantes faisant effet.

_Maintenant que tu es plus détendue, raconte moi tout.

Irinushka ne répondit pas tout de suite. Elle émit un long soupir et laissa sa pipe sur le rebord du balcon avant de prendre un paquet de cigarette et l’allumer. Tina s’enfuit vers le dossier de sa chaise pour ne pas être attirée par une si bonne odeur de tabac. Irinushka ne remarqua pas cela et fuma la moitié de sa cigarette en une inspiration. La nicotine lui monta à la tête et la détendit d’avantage.
Elle tendit le reste de sa cigarette à Tina qui hocha la tête en guise de refus. Elle ne voulait pas que sa fille sente cette odeur sur elle.
Irinushka alla refermer la fenêtre du balcon et posa le reste en expliquant à Tina qu’elle en allait avoir besoin.

_... Tu te souviens de la famille Ovsiniko ?
_Oui, celle qui est en concurrence avec la tienne, si je puis dire.
_Oui … Ils ont enlevé Luka.
_Comment ?!


Tina c’était levée d’un bond, comme frappé par la foudre, si violemment que ça chaise en était tombée.

_Comment ça enlevé ? Explique-toi !
_Des hommes très armés ont débarqué au manoir et l’ont pris d’assaut. Ils ont tué la plus part de notre personnel, J’ai réussis à monter dans la voiture mais ils ont attrapé mon frère et mon dis que si je voulais le retrouver vivant je devais faire ce qu’il fallait.
_Qu’est-ce qu’ils veulent ? De l’argent ? Ton opium ? Donne-leur.
_Non, plus que ça. Cette famille a cherché par tous les moyens de posséder notre fortune familiale, en vain. Mon arrière grand père a rendu notre héritage invendable pour que personne ne puisse prendre nos biens et donc que nous ne soyons pas sujet à du chantage, assassinat ou que sais je ? Alors ce fumier à prévu le coup. Le seul moyen d'obtenir tout mes biens est de se marier avec l'un d'entre nous. Mais j’ai donné la plus part de mon héritage à Klavdiya et ils n'ont pas de fille dans leur famille alors ils ne peuvent pas utiliser Luka. Alors soit Klavdiya l’épouse, soit Luka meurt. J’ai jusqu’à demain à l’aube pour donner une réponse.
_Laisse la l'épouser alors !

_Non ! Dès que ce batard sera marié il la traitera comme un chien et la tuera dès qu'il aura eut un fils ! Il la violera et la battra toute les nuits s'il le faut ! Je sais que tu ne l'apprécies pas mais c'est ma soeur et tout mon héritage qui est en jeu en plus de la vie de mon frère !

Tina était effectivement sous le choc. C’était si gros. Elle prit la cigarette que Irinushka avait laissée et la termina d’une traite. La nicotine fit rapidement effet et tout son être se détendit après que la drogue ait fait le tour de ses poumons. Irinushka lui tendit une autre cigarette qu’elle accepta et commença à la fumer, plus tranquillement.
Un long silence reignait dans la pièce. La russe laissait sa cadette digérer ça et réfléchir à la situation.
Les yeux rivés vers le sol, Tina avoua :

_... Je ne suis pas la meilleure qualifiée pour ça,  demande de l'aide à Hellroy plutôt. Il a des hommes de mains qui seront plus apte à le sortir de là.
_Tu es la seule qui puisse le sauver. Tu connais le domaine aussi bien que nous et tu es très intelligente. Tu étais tout de même l'une des meilleures dans ta catégorie. Même si ton ancien patron ne t’a jamais promu, tu avais le talent pour faire partie de l’élite !
_ Mais je n’y étais pas. Demande ça à Jadziah junior.
_Mais c'est en toi que j'ai confiance ! Et j'espérais que tu nous m'appréciais Luka et moi pour le faire.
_...
_Je t'en prie ... Je suis prête à me mettre à genoux.
_...


Alors que Tina ne savait plus trop comment penser, Irinushka se mit vraiment sur ses genoux et prit les mains de Tina dans les siennes en plongeant son regard désespéré dans le sien. Elle se retenait vraiment de pleurer. Elle qui avait toujours évité les problèmes, qui ne pensait jamais que ce genre de choses pouvait lui arriver, elle n'était pas prête à perdre ni sa famille ni son héritage. La russe murmura :

_Pitié... Sauve mon frère.
avatar
Irinushka Koulikowsky

Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Tina le Lun 23 Oct - 20:50

Tina avait prit une moto pour se rendre au domaine Koulikowsky. Puis elle marcha à pied jusqu’au manoir. La nuit était bien installée maintenant. Elle n’avait pas aimé emmener Sarielle en vitesse à la station de radio pour la confier à Nô en lui disant simplement « Pardonne moi mais j’ai une très grosse urgence, je dois partir à Manvet maintenant, je ne reviendrais que demain. »
C’était peut-être le dernier échange qu’elle avait eut avec lui, si elle se faisait chopper, elle était morte. Tina aurait préféré avouer ses sentiments envers lui avant d’aller en enfers mais c’était ainsi.

La belle vérifia ses armes. Dagues, pistolet silencieux, balles. Ok parfait. Elle commença à se faufiler jusqu’à la cours. Le domaine était au milieu de la forêt, ce n’était pas très pratique pour appeler à l’aide.
La demoiselle porta son téléphone à son oreille.

_Police d’Asheimkai, j’écoute.
_Histoire de meurtres, passez moi le capitaine Lê.
_U-Un instant madame.
_Hallo ?
_Capitaine, il y a eut des meurtres dans le domaine Koulikowsky à Manvet.
_Des meurtres ?! Mais nous sommes la police d’Asheimkai, ne vous inquiétez pas je vais contacter mes collègue à Manvet.
_Les tueurs sont toujours sur place, le temps de faire des formalités ils seront loin. Si vous voulez les arrêtez faites votre boulot.


Puis la demoiselle raccrocha et coupa son téléphone. Mieux valait qu’il ne sonne pas si elle voulait passer inaperçue et passablement rester en vie. Il fallait maintenant se jeter dans la gueule du loup.
Tina se glissa discrètement vers la façade ouest, sachant que tout le manoir était entouré et extrêmement surveillé. Habillée de noire, elle se glissa facilement dans la pénombre. Une ombre dans la nuit.

Inaperçue, elle ouvrit la fenêtre la plus proche et se glissa doucement à l’intérieur. Dans le couloir, la lumière était allumée mais aucun bruits de pas.
Tina jeta un rapide coup d’œil. Personne. Doucement, elle marcha dans le couloir vers la pièce suivante. Ses yeux s’habituant rapidement à l’obscurité et à la lumière, elle savait qu’elle pouvait circuler rapidement et efficacement. Il y avait peu de ravisseur à l’intérieur mais ils avaient une combinaison de position déplorable. Ils étaient de sorte à barrer le chemin qui menait à Luka, le meilleur moyen de le retrouver était de suivre ce chemin de gardes. Au bout du couloir, Tina entra dans un petit salon et se glissa de pièce en pièces pour arriver dans une près du grand hall. Elle ouvrit légèrement la porte et vit que les kidnappeurs étaient vers les escaliers.
Luka devait certainement se trouver au dernier étage,  c’était évidement.
Doucement, à pas de loup, elle se rendit à la fenêtre pour l’ouvrir et commencer à escalader la façade.

Heureusement que c’était une face de briques, elle pouvait y placer ses mains et pieds aisément. Alors qu’elle réussit à s’agripper au balcon du cinquième étage, elle vit en bas des hommes se parler avec des chiens en laisse.
Oh non pas ça ! Pas les chiens ! En plus avec ces efforts elle avait du légèrement transpirer et son odeur était donc plus forte et plus facilement repérable pour ses amis canins.
Tina avait les mains accrochées au balcon et les pieds dans le vide mais n’osait pas bouger de peur que les chiens ne la surprenne et aboie. Mais les deux hommes ne semblaient pas vouloir quitter leur conversation, qui n’était certainement pas intéressante, et Tina n’allait pas tenir éternellement comme ça.
Efficacement, elle commença à se hisser sur le balcon mais ce qu’elle redoutait arriva ; un des chiens la remarqua et commença à aboyer. Tina se dépêcha de remonter et se mit à plat ventre pour ne pas être vu. Les maitres ne comprenaient pas ce qu’il se passait mais ne voyait pas la jeune femme. Tina respira doucement et ne bougea pas. Ces hommes n’étaient pas futés et ils n’allaient pas se déranger à monter cinq étages pour se rassurer.

_C’est surement un oiseau.

Ouf, sauvé. Lorsque les deux hommes gronda leur chiens et recommencèrent à discuter, Tina ouvrit la fenêtre et glissa à l’intérieur.
Elle était dans une des chambres de bonnes. Alors qu’elle se levait pour quitter la pièce, elle remarqua qu’il y avait un homme en train de dormir.
Oups.
Tina s’arrêta un moment pour vérifier que l’homme ne l’avait pas vu. Apparemment il dormait profondément. La demoiselle alla vers la porte mais le ne quitta pas du regard. Elle sortit son arme au cas où il se réveillerait.
Rien.
Bon … c’était peut-être son jour de chance. En tant normal elle l’aurait tué même s’il était endormi. Elle s’améliorait … enfin, dans un sens.
Tina ouvrit la porte et scruta le couloir. Personne. Les ravisseurs devaient être de l’autre coté. La demoiselle se glissa dans l’allée, toujours à pas de loup, et se dirigea vers la lumière d’un autre couloir.
Trois hommes. Deux devant elle qui ne pouvait pas la voir et le dernier en train de dormir devant une porte. Certainement là où ils gardaient Luka prisonnier.
Elle se mit derrière  le second et pointa son arme vers sa nuque. C’était trop facile.
Mais Tina ne tirait pas …
Pourquoi est-ce qu’elle ne tirait pas ?

La demoiselle resta immobile pendant un moment, ne sachant pas vraiment ce qui lui arrivait. Si elle ne tuait pas cet homme maintenant, ça pourrait compromettre le reste de sa mission. Mais d’une certaine façon, si elle le tuait ses vieux démons remonteraient à la surface. Et ça ce n’était pas possible.
Alors que Tina était dans ses pensées, le premier se retourna pour parler à son camarade et vit la demoiselle.
Prise de court, Tina tira dan la nuque du premier, le tuant instantanément puis tira entre les deux yeux du deuxième. Les deux tombèrent à terre dans un grand silence.
Tina avait les yeux rivés sur la mare de sang qui se formaient autour d’eux. C’était une couleur si … belle …

La belle resta obnubilée par cette couleur un petit moment avant de se retourner et exploser la tête du troisième endormi, le regard sombre.

_Pff, pauvres insectes.

L’air plus froid, Tina ouvrit la porte et découvrit deux autres hommes qui jouaient aux cartes. Surpris, ils se levèrent pour se ruer sur la demoiselle. Tina referma rapidement la porte avec son pied pour ne pas alerter le reste des hommes. Elle en tua un avec son silencieux mais l’autre lui agrippa le bras pour l’empêcher de tirer. Elle attrapa habilement une de ses dagues qu’elle avait accroché à sa cuisse et lui planta dans la jugulaire avant de lui tirer entre les deux yeux pour ne pas qu’il hurle à la mort. Le sang gicla sur le visage de la jeune femme.
Elle regarda un moment les corps inerte de ses victimes. Elle avait fait tout ça sans même s’essouffler.

Puis Tina se pencha pour reprendre sa dague mais hésita. Et si …
Doucement, Tina commença à faire une grande entaille dans la gorge du cadavre jusqu’à l’autre coté, le décapitant à moitié. Le sang coulait abondement. La chair semblait si tendre tant elle se séparait facilement du reste du corps. Et tous ces organes qui s’ouvraient pour déverser encore plus de sang …

Elle en avait pleins sur les mains, pleins sur les chaussures. Partout. Du sang, partout.

Soudain, elle entendit un bruit. Elle se redressa aussitôt, la dague dans la main. Prête à se battre. Habillée de noire et couverte de sang, elle ne devait plus ressembler à grand-chose, mais qui s’en souciait ?

Doucement, elle s’avança vers la pièce voisine et ouvrit la porte. Dans le noir, il y avait une silhouette qui semblait assise sur une chaise.

_S-saku ?

Tina reconnue immédiatement la voix de son ami et alluma la lumière. Ce dernier détourna le regard, aveuglé par cette source lumineuse.
Luka était ligoté sur une chaise, le visage en sang comme si ces voyons en avait profité pour lui refaire le portrait.
En voyant cette scène, toute la soif de sang de la demoiselle s’envola.
avatar
Tina

Messages : 80
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Tina le Jeu 26 Oct - 14:33

Tina posa un doigt devant sa bouche pour lui intimer le silence. Il acquiesça et laissa la demoiselle dénouer ses liens si serrés que le jeune homme ne sentait plus ses mains. Il du se masser pour que son sang circule de nouveau à ses poignés.
Une fois libre, Tina éteignit la lumière et dirigea le russe vers la fenêtre. Elle se colla derrière le mur pour faire du repérage.

_Ils sont trop nombreux. Ils ont bloqué toute les sorties. Notre seule chance est de nous frayer un chemin jusqu'à la forêt. J’ai mis ma moto pas loin, on va s’enfuir avec. Leur voiture ne passera jamais dans des sentiers si étroits, et contrairement à eux on connaît très bien le coin. Même s’ils ont des chiens, il a pleins d’animaux dans cette forêt, de quoi les déstabiliser.
_Saku ... Que fais-tu ici ?
_Il faudrait allumer la lumière de la serrer, ça attirerait leur attention et on pourrait s'enfuir.

_Tina !

Luka agrippa le bras de la jeune femme pour attirer son attention et la regarder dans les yeux. Il avait l’air tellement surpris.
Les deux complices se regardèrent un moment sans prononcer le moindre mot. Les mains de Tina étaient encore recouvertes de sang, mais le blond s’en fichait. En cet instant il ne ressentait que la douceur de sa peau et ne voyait que deux grands émeraudes tournés vers lui. D’une voix presque rêveuse, mais remplis d’inquiétude, il lui demanda :

_Saku, pourquoi c'est toi qui est venu me chercher ?

La brune ne répondit pas. Et sous ce silence, Luka finit par lui lâcher le bras et acquiesça. Ce n’était pas le bon moment pour poser des questions.

Tina et Luka quittèrent doucement la pièce. La demoiselle n’avait plus la même nonchalance que lorsqu’elle était arrivée. Maintenant elle devait protéger quelqu’un et était beaucoup plus sur ses gardes.
Arriver au bout du couloir, Luka derrière elle, elle se plaqua contre le mur et jeta un coup d’œil. Personne. Parfait.

_On peut l’allumer avec la télécommande que j’ai dans ma chambre.

_C’est très risqué si on le fait de ta chambre. Le mieux serait d’être le plus proche d’une sortie. Je vais aller la chercher, reste ici.
_Tu plaisantes, tu risques ta vie pour moi, je ne sais peut-être pas me battre comme toi mais je sais me défendre.
_D’accord, prend ça.

Tina sortit son silencieux et le mit entre les mains du jeune homme. La dernière fois qu’il avait tenu une arme c’était pour aller à la chasse avec son père, et il détestait ça. Mais il n’allait pas se dégonfler et laissait tomber sa gardienne.
Tina sortit une autre dague pour en avoir une dans chaque main. Pour arriver jusque dans sa chambre il n’y avait aucun moyen d’être discret, il fallait tuer tout les hommes qu’elle allait croiser, et les tuer avant que eux ne les tue. Et discrètement si possible.

Tina ouvrit la voie. La plupart des hommes étaient de dos et c’était beaucoup plus simple pour les tuer. Ils arrivèrent finalement aux deuxièmes étages ou cinq hommes jouaient aux cartes avec des bières à leurs pieds.
Ça allait être difficile de les prendre par surprise. Tina prit le révolver qu’avait Luka dans les mains avant de viser l’homme en face d’elle. Elle était loin, mais elle ne manquait jamais sa cible et l’homme se prit une balle entre les deux yeux. Tina lâcha rapidement le révolver avant de s’élancer à la vitesse d’une panthère sur ses proies. Ses deux dagues en mains.
Aucun d’eux n’était armé, il fallait en profiter.
Tina lança sa première dague sur l’un des hommes qui le prit en plaine tête, puis elle planta l’autre dans le torse du plus proche avant de donner un coup de pied à celui qui allait ramasser son arme. Malheureusement elle ne fut pas plus rapide et le cinquième réussit à lui agripper la taille. Elle donna un violent coup de tête en arrière pour l’assommer et se libérer le plus vite possible.
Le temps manquait.
Tina fit une roulade pour prendre une arme des hommes et les abattre un à un. Les armes n’étaient pas silencieuses et deux coups résonnèrent dans tout le couloir.
Tous morts, elle se releva rapidement et commença à revenir vers Luka qui n’avait même pas eut le temps de réagir. Ce dernier alla vers elle, à la fois admiratif et effrayé par ce carnage.
Soudain, ses yeux s’écarquillèrent et il pointa son arme vers elle.

_Baisse toi !

La demoiselle sentit quelque chose se loger dans sa cote et s’exécuta, faisant une confiance aveugle à son ami. Le russe tira et l’homme a qui elle avait logé un de ses poignards dans le torse s’écroula, inerte cette fois.
Avec douleur, Tina retira la lame de son corps. C’était très douloureux. Tina aiguisait parfaitement ses lames pour qu’elles se logent facilement en profondeur, et elle aurait été plutôt fier de son travaille si elle n’avait pas aussi mal.
Luka l’aida à s’adosser au mur.

_Tina !
_Ne t’en fais pas, ce n’est pas mortel. Emmène-moi dans la chambre de ta sœur pour me recoudre et ça ira. En plus les coups de feu ont peut-être alerté les autres. Il faut se dépêcher.

Le blond s’exécuta. Il passa le bras de la demoiselle par dessus son épaule pour l’aider à marcher jusqu’à la chambre de sa petite sœur, Klavdiya, où il fouilla dans les tiroirs pour trouver son nécessaire de couture pendant que Tina déchira un bout de drap afin de se bander la plaie par la suite.
Habille de ses mains, Luka allait recouvre Tina qui s’y opposa.

_Je peux le faire toute seule !
_Ne soit pas bête, ça sera plus rapide si je le fais. Lève ton haut et laisse-moi faire.

Tina grommela mais finit par obéir. Elle leva son haut jusqu’à son soutient gorge. Luka essuya la plaie avec un morceau de drap pour mieux voir la blessure et commencer à recouvre la jeune femme qui respirait fortement, mais ne montrait aucune marque de faiblesse.
Puis, le russe banda son amie qui se laissa toujours faire. Il avait oublié au combien elle avait une si belle peau, même tachée par le sang.
Lorsque le jeune homme termina son ouvrage, Tina sortit de sa poche une sorte de petite fiole et bu cul sec, puis toussa à cause du goût amer de cette chose. Elle expliqua rapidement à Luka que c’était des antidouleurs et les deux jeunes gens se rendirent dans la chambre de ce dernier pour prendre la télécommande.
Le plus dur était fait. Maintenant il fallait rejoindre discrètement l’aile ouest, à l’opposé de la serre sans se faire remarquer.
La brune et le russe se faufilèrent doucement d’étages en étages, évitant tout les hommes alertés par les coups de feu. Ce qui les fit sourire, se remémorant leur jeunesse.
Ils arrivèrent finalement en bas, et se rendirent à l’aile est, dans une pièce où ils avaient une vue sur la serre. Tina ouvrit doucement la fenêtre pour passer son bras à l’extérieur et activer les lumières de la serre. Mais au même moment, elle entendit une conversation et se cacha, forçant Luka à se baisser aussi pour ne pas être remarqué.

_Y avait une moto plus loin, tu pense que quelqu’un est dans le secteur ?
_Si c’est le cas on va bien l’accueillir ahaha. En tout cas j’ai cassé le moteur, si il tente de s’enfuir c’est raté.

Zut.
C’était le plan A. Récupérer Luka et s’enfuir avec la moto.
Plan tombé à l’eau. Plan B maintenant.
Sans plus attendre,  Tina activa les lumières, entendit les chiens aboyer et vit tout les hommes extérieurs se précipiter vers le bâtiment. C’était le moment ou jamais !
Luka et Tina coururent dans tout le manoir pour atteindre l’aile opposée. Sortant par une fenêtre. Ils allaient s’enfuir vers la forêt mais un coup de feu passa près d’eux. Un des hommes les avait repérés.
Tina agrippa le bras de son ami et l’entraina dans une course folle dans la forêt.
avatar
Tina

Messages : 80
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Mai-Linh Lê le Ven 27 Oct - 8:12

Mai-Linh fit boucler tout le périmètre et fut très efficace pour encercler le domaine. A l’intérieur, plusieurs hommes étaient morts et il y avait du sang un peu partout, entre ceux des employés et ceux des ravisseurs. C’était un vrai carnage.

Irinushka et Klavdiya Koulikowsky étaient près des voitures de police et attendait les nouvelles. L’ainée semblait étrangement sereine, alors que la cadette semblait ne pas savoir comment réagir à tout ça.
Mai-Linh donna encore quelques ordres et alla rejoindre les sœurs entourées de leur garde personnelle.
Les colosses laissèrent la capitaine s’approcher de leur patronne et resserra leur périmètre une fois qu’elle fut entrée dans ce cercle.

_Mesdames, je ne pas vous certifiés que votre frère soi en vie. Mais l’absence des ravisseurs et le manque de corps certifie qu’il a réussit à s’enfuir et nous allons le retrouver.
_Merci Capitaine.
_Dites moi Madame, vous êtes bien une résidente d'Ashemkai ?
_Il est vrai.
_C'est une personne anonyme qui nous a appelé. Vous ne sauriez pas qui par hasard ?
_...Non je regrette, peut être un de mes domestiques qui aurait réussi à s'enfuir ?
_Pourquoi ne pas avoir appelé la police de Manvet ?
_Je ne puis vous répondre, je vous prie de m’excuser.
_Ne devriez vous pas rechercher mon frère au lieu de poser des questions aussi idiotes ?
_Klavdiya ! Pardonnez là, elle est sur les nerfs.
_Je comprend tout à fait. Un de mes collègues  va devoir vous demander de l'accompagner à l'intérieur afin que nos chiens puissent identifier l'odeur de votre frère pour le retrouver. Et malheureusement, nous avons d’autres questions, mais cela n’empêche en rien notre progression.

_Très bien.

Les deux femmes s'engouffrent dans leur demeure, lourdement protégées, même si la police avait fait tout le domaine en long,  en large et en travers.
Mai-Linh soupira en s'adossant à sa voiture. Quelle soirée ! Il faudrait qu'elle aille voir son frère après tour ça, en espérant qu'il n'avait pas oublié de se nourrir ou une bêtise du genre.

Soudain, des bruits de tir se firent entendre. Mai-Linh se raidit. Était-ce ses hommes qui avaient attrapés les ravisseurs ?
La demoiselle appela rapidement quelques hommes en courant dans la forêt, arme en main, gilet par balle en place. L'escadrille s'aventura rapidement et efficacement vers les coups de tirs. Des silhouettes couraient au loin,  jurant fortement.
La police pointa leurs armes vers eux,  les lampes accrochées dessus montrèrent leur visage au grand jour. Ce n'était pas leur collègue.
D'une voix puissante et ferme,  Mai-Linh s'exprima :

_Police d'Ashemkai ! Vous êtes en état d'arrestation ! Arrêtez vous ou on tir !

Certains s'arrêtent pour ne pas mourir mais la plupart ont commencé à s'enfuir alors que les chiens aboyaient avec rage. L'escadrille tira sur les fuyards alors que mai-Linh et deux autres policiers mettaient les menottes à ceux qui se sont rendus. Les tireurs policiers abattirent les chiens et continuèrent leur course dans la forêt contre les ravisseurs.
Mai-Linh cita la loi en relevant les quelque survivants et demanda à ses collègues de les emmener. Mais les arrêta un instant. Elle prit une voix menaçante en agrippant l’un des assaillants.

_Où avez vous emmenés Luka Koulikowsky ?
_On ne l'a pas emmené ! Il s'est enfui avec quelqu'un.
_Quelqu'un ? Un homme ou une femme ?
_Aucune idée, il était habillé tout en noir alors on n’a pas pu l'identifier.
_Où allaient-ils ?
_Ils ont sauté en haut d'une falaise. Ils sont certainement morts !

L'homme indiqua la dite falaise et la policière s'y rendit. C'était en effet très haut. Il y avait peu de chance que ces personnes aient survécue.
Elle allait avoir du mal à présenter ça a la famille Koulikowsky, et encore plus de mal à retrouver le corps du russe.
La policière fit demi-tour, prête à annoncer le décès du jeune homme à ses sœurs.
avatar
Mai-Linh Lê

Messages : 11
Date d'inscription : 10/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Tina le Sam 28 Oct - 14:27

Les deux fugueurs arrivèrent de l'autre côté de la forêt, mais ce n'était pas la rive ...  C'était une falaise !
Ils avaient du dévier de leur route, mais ils ne pouvaient plus faire demi-tour et longer la forêt les mettrait à découvert.
Le cerveau de la demoiselle se mit à bouillir. Une idée. Vite. Trouver une idée. En allant à gauche ils seraient certainement encerclés rapidement, aller à droite les mettraient trop à découvert.
Alors que la brune regardait de tous les côtés afin de trouver une échappatoire, Luka lui prit le bras pour attirer son attention.

_Tina, part. Je les laisserais me prendre. Ils ne me tueront pas tant qu'ils n'auront pas obtenu ce qu’ils veulent.
_Et après ? On sait très bien qu'ils ne laisseront pas un seul héritier en vie pour avoir tout le pouvoir et la richesse de ta famille.
_Ce n'est pas ton problème.


Luka passa ses mains sur les joues de Tina pour  l'attirer contre lui et lui offrir un baiser vigoureux, rempli de tendresse et de désespoir.
Elle ne s'y attendait pas vraiment et resta un moment figée alors que le russe l’attira d’avantage contre lui d’une main, pressant son corps contre le sien.
Tout deux ensanglantés, les mains de Luka sur le visage tâché de la demoiselle laissèrent quelques marques rouges supplémentaires. Ce baisé était salée. Entre larmes, sueur et sang, ça allait se terminer ainsi ?
Luka se détacha de sa douce amie, plongeant son regard d’un bleu perçants dans le sien. Il lui sourit brièvement et lui murmura un dernier "je t'aime" en guise d'adieu avant de commencer à retourner dans la forêt pour se rendre afin que Tina puisse s'enfuir.
La demoiselle, encore perturbée par ce baiser, le regarda lui tourner le dos. Elle avait l’impression que le temps passait au ralenti.
Non …
NON !

Tina aggripa le bras de Luka et se mit à courir vers la falaise ou elle sauta en entraînant le jeune russe avec elle. S’il devait mourir ça serait en essayant de sauver sa famille, pas elle !
Les deux complices firent un grand plongeon dans un bruit fracassant et commencèrent à couler par le poids de leurs vêtements. La violence du choc déboussola Tina qui manqua d'air rapidement, oubliant de garder son oxygène. Luka tira son amie vers le haut et fit de mon mieux pour les remonter tout les deux. Heureusement pour lui la demoiselle était légère et ses vêtements absorbaient peu l'eau. Même si la longue veste de Tina n'aidait pas à retourner à la surface.
Bon nageur, il réussit à les emmener jusqu'a la rive où ils reprirent leur souffle. Tina cracha toute l'eau que ses poumons avaient absorbée par mégarde et se laissa tomber sur le dos malgré les galets peu confortable qui servait de plage.
Luka s'assit, la tête levé vers le ciel, respirant fortement. Il reprit finalement un peu de son souffle et dit à la demoiselle, en haletant :

_Tu es ... Complètement ... Folle !

Ils respirèrent tout deux sans pouvoir parler. Puis, finalement, Tina se mit à sourire,  puis explosa de rire. Après un court moment, Luka se mit à rire à son tour et les deux complices savourèrent le fait d'être en vie.
C’était de la folie, vraiment, mais maintenant ils étaient hors de danger, leur poursuivants ne pourraient jamais les retrouver ici.
La belle et le russe finirent par reprendre complètement leur souffle. Tina se redressa et ils regardèrent tous deux la lune se refléter dans la mer. Le bruit des vagues étaient si apaisant, et celui du vent dans les arbres, reposant.

_On devrait y aller avant qu’ils ne nous retrouvent
_Non ça ira. Ils ne sont pas malins et j'ai appelé la police avant de venir te chercher, ils les coinceront avant qu'ils ne puissent nous retrouver.
_Alors ... Ma famille est sauvée ... Grâce à toi. Tu es vraiment extraordinaire.


Tina ne répondit pas, ses yeux étaient rivés sur le reflet du ciel dans l’eau. Les vagues y mettaient des ondulations qui rendaient ces reflets tellement vivants et hypnotisant. Luka se mit à sourire et se détendit.

_Ce cadre m'est familier. La lune, la mer, des galets inconfortables …
_Ahah !
_Et toi.


Luka se tourna vers Tina qui cessa de rire et prit une mine bien désolée. Elle remonta ses genoux vers sa poitrine et enroula ses jambes à l’aide de ses bras. Ce n’était pas facile pour la demoiselle d’être proche du russe. Il l’aimait encore, et il avait toujours une place spéciale dans le cœur de la jeune femme aux yeux émeraude.
Dans un soupire, elle lui affirma :

_... Luka ... Tu vas te marier ...
_ Vasillia est une bonne personne, très belle et attachante mais … Je mentirais si je disais que mes sentiments pour toi ne sont que des souvenirs. À chaque fois que je te vois,  tous mes sentiments, tout mon être, toutes mes pensées sont tournées vers toi. Et je suis certain que tu en as pour moi.
_Tu te trompes, je n'ai jamais ressenti ce que je ressens pour lui.
_Alors nous ce n'était rien ? J'étais juste de passage ?
_Ne dis pas de bêtises.
_Alors qu'ai-je été pour toi ?
_Je t'aimais Luka, mais pas comme tu m'aimais, et je comprends ce que tu ressens.
_Si tu m'as aimé, pourquoi es tu parti sans rien dire, sans explications ? Qu'est ce que j'ai fais de mal pour que tu partes en me tournant le dos ? J'aurais tout fait pour toi et tu le sais.
_...
_Tu avais peur d'être aimé ?
_Non. Pas par toi.
_Alors explique moi je t'en prie.
_... Tu te souviens que lorsque j'étais revenu d'une mission je me sentais mal et j'avais beaucoup de nausées.
_Oui, tu as été exposée à une bactérie.

_J'ai menti.

Un long silence régna entre les deux complices. Puis, Tina regarda Luka dans les yeux avec insistance. Elle n’a pas pus le dire durant toute ces années, ce n’étaient pas maintenant que ça allait changer. Mais, le jeune homme n’était pas idiot et l’explication la plus logique lui monta rapidement au cerveau.

_... Tina que....
_...
_T-Tu ...
_...
_ M-Moi ?
_...Oui …
_Tina … tu étais enceinte ?
avatar
Tina

Messages : 80
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Irinushka Koulikowsky le Lun 30 Oct - 20:25

Irinushka alluma toute les lumières de son domaine et commença à arpenter les couloirs, suivis de sa garde personnelle et de policiers chargés de l’affaire. Même si la police avait récupéré tous les cadavres, le sang s’imprégnait sur les murs et le sol. Elle devra faire refaire toute la déco …
Sa petite sœur était restée en bas, en plus grande sécurité s’il y avait des bombes ou des survivants.
Après avoir examiné sa chambre et celle de son frère, Irinushka entra finalement dans la chambre de Klavdiya, qui semblait avoir été utilisé. Sur le lit, les draps étaient en lambeaux et le nécessaire de couture était sorti. Ça ne pouvait être que Luka ou Tina.

_J’espère qu’ils vont bien …

La russe alla s’enfermer dans sa chambre, se disant mal, exagèrant un peu ses états d’âmes. Elle regarda son téléphone et commença à appeler HellRoy. Maintenant qu’elle savait que son frère et Tina était surement hors de danger, faisant toute confiance à la jolie brune, il fallait à présent faire payer à cette maudite famille Ovsiniko.
Les deux complices de toujours n’échangèrent que peu de mots, mais Irinushka lui expliqua rapidement l’affreux chantage des Ovsiniko et fut très clair :

« Je veux qu’ils payent tous pour ce qu’ils ont voulus faire à ma famille. Jusqu’au dernier. Je veux que ce nom soit à jamais rayer de la Terre. »

Irinushka était loin d’être une femme cruelle, mais lorsqu’on touchait à sa famille, elle n’avait aucune pitié. HellRoy le savait, et n’allait certainement pas lui refusait ça puisse qu’il était du même tempérament. Il faut se méfier de l’eau qui dort.
La russe remercia son ami et raccrocha, le visage tourné vers son immense fenêtre qui laissait entrée la lumière du clair de lune.

A cet instant, elle espérait de tout cœur que son frère et sa petite Tina allait bien. La russe se rendit sur son bureau et ouvrit une petite boite qui était à reconnaissance ADN, où elle sortit une vieille photo de ces cadets. A cet époque Tina avait de longs cheveux ondulés, elle avait encore un cœur avant de devenir impitoyable. Même si elle ne souriait pas et malgré le lourd maquillage sur son visage d’enfant, Irinushka la trouvait ingénue.
Qui a-t-il bien pu se passer il y a dix ans pour qu’elle se transforme ainsi ?
avatar
Irinushka Koulikowsky

Messages : 15
Date d'inscription : 14/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret de Tina [Act 7][Iri - Tina - Mai-Linh]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum