Brand New Melody [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brand New Melody [Solo]

Message par Akatsuki Shimizu le Lun 13 Fév - 0:33

Akatsuki baisse les yeux et croise le grand regard expressif de la fillette à qui il tient la main. Il sourit, un peu nerveusement, puis détourne les yeux en ne sachant pas quoi dire. Nô, celui qu’il considère comme le meilleur patron de tous les temps, lui a dit de prendre soin de cette gamine mais pour le jeune animateur de radio… C’EST LA MISSION LA PLUS DIFFICILE DE L’HISTOIRE. Et la plus importante, naturellement. D’ailleurs, le blond a bien pris soin de lui glisser que s’il arrivait quoique ce soit à cette petite princesse, il ne reverrait plus jamais la lumière du jour. Le fait est que, jamais de sa vie il n’a eu à prendre soin d’un enfant. Il ne sait absolument pas quoi en faire et absolument tout ce qui bouge autour de lui lui semble un danger potentiel.

Ne marche pas sous les néons, a-t-il envie de lui dire, ils pourraient se détacher du plafond et te tomber sur la tête.

Le jeune homme se tient donc à l’affût de tout.

— Alors,
commence-t-il, se disant qu’il serait bien d’engager la conversation. Nô… Nô est… plutôt cool, pas vrai ?

Même pour une enfant, il doit avoir l’air très bizarre. Ressaisis-toi, mon vieux.

— J’ai vu qu’il t’avait fait un maquillage de chat ? C’est génial !

Ils passent alors dans l’un des seuls corridors de la nation de radio a posséder des fenêtres et le temps radieux qu’il fait dehors donne une bonne idée à Akatsuki qui se met à sourire.

— Je sais ce que nous allons faire ! Tout d’abord, nous allons passer récupérer quelque chose à mon bureau, puis nous allons sortir nous amuser dehors.

Il ne possède pas de bureau, mais désire se donner un air important devant la petite. Il l’emmène dans une salle dédiée aux employés et ouvre un casier dans lequel il s’empare de son étui à guitare ; étant son bien le plus précieux, elle ne le quitte jamais longtemps. Il aide ensuite Sarielle à enfiler son manteau, ses bottes, ses gants. Dehors, il fait encore un peu froid, mais l’arrivée imminente du printemps se fait sentir dans l’air. Une odeur de dégel, de terre mouillée et des bourgeons naissants dans les arbres annoncent un temps plus doux. Akatsuki s’installe sur un des bancs publics disposés dans la cour avant de la station de radio, puis invite la fillette à s’asseoir près de lui. Il n’y a personne d’autre, dans la cour, à l’exception d’un jeune homme installé plus loin, sur un autre banc et qui semble considérer cette place comme l’endroit le plus confortable du monde.

— Tu aimes la musique ?


Sarielle hoche la tête avec le sourire. Akatsuki lui rend son sourire au centuple en sortant sa guitare de son étui, s’installant pour jouer et grattant quelques cordes, pour tester la qualité du son. Un vent chaud et parfumé vient secouer les mèches sombres autour de son visage.

— Je vais te faire une chanson que j’ai composée moi-même, d’accord ? J’espère que ça te plaira ! J’ai aussi écrit les paroles alors ne te moque pas si tu trouves que les rimes sont bizarres. Promis ?

Avec un sourire emballé, il se met ensuite à faire résonner les premiers accords de sa chanson, puis bientôt sa voix claire et un peu enfantine s’élève dans l’après-midi de printemps. Il n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il chante. Chaque note lui donne envie de sourire, de chanter encore plus fort pour que le plus de gens possible puissent se joindre à sa mélodie. La liberté que ce sentiment lui procure est indicible. Après le deuxième refrain, il s’arrête pour une partie plus instrumentale, et souffle à l’enfant sur un ton complice :

— Ça va, tu as mémorisé le refrain ? Tu veux essayer de chanter avec moi ?

L’enthousiasme de Sarielle ne fait que décupler son bonheur. Sa toute petite voix se mêle à la sienne et il la guide pour les mots qu’elle ne se rappelle pas, ou avec lesquels elle a de la difficulté pour la prononciation. Leur adorable duo arrive même à faire s’arrêter quelques passants, émus ou amusés par la chanson, qui prennent le temps de faire une pause dans leur routine pour venir les écouter. Akatsuki se dit que la musique rassemble vraiment tous les coeurs, et cette pensée le gonfle d’espoir. Peut-être un jour aura-t-il son propre concert ?

À la fin de la chanson, il dépose sa guitare et prend la main de Sarielle pour saluer, comme au théâtre, sous les applaudissements de leur maigre public.

— Tu as faim ? lui demande-t-il ensuite. Je connais un endroit où il font les meilleurs sandwichs de TOUS LES TEMPS. Puis, si tu veux, je peux t’enseigner quelques accords à la guitare, hé hé…

Il passe une main dans ses cheveux en riant, imaginant déjà la réaction de Kou quand il se ramènerait pour la énième fois dans son restaurant, se disant que peut-être, le sourire adorable de la jeune princesse arrivera à le rendre plus doux. Après tout, pourquoi ne pas espérer un nouveau miracle ?



(La chanson en question : https://soundcloud.com/izzati-syakirah/utapri-brand-new-melody-ittoki)
avatar
Akatsuki Shimizu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum