Quand deux bonnes âmes charitables se rencontrent... [PV : Corazonito ~♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand deux bonnes âmes charitables se rencontrent... [PV : Corazonito ~♥]

Message par Ayu E. Pelagny le Mer 8 Fév - 6:41

Ayu regardait le sol. Aucune trace d'elle sur les lieux, rien qui pourrait faire remonter qui ou quoi que ce soit jusqu'à elle, rien qui n'indique quelle a été la véritable arme du crime. Elle fit un bref mouvement des doigts, beaucoup trop rapide pour être visible, et se détourna de l'appartement rempli de quatre cadavres. Inexpressive à souhait, marchant sans faire de bruit, des ronds vert olive firent irruption dans sa vision et elle dégaina son portable et décrocha en mettant son casque sur ses oreilles.

- Hatter ?

Sa propre voix avait une couleur fleurie, d'un rouge coquelicot qu'elle aimait tant. C'était d'ailleurs le parfum qu'elle utilisait quand elle travaillait en tant que Snake... le parfum du coquelicot était perçu comme étant une fragrance d'opium à cause de la teneur en pavot contenue dans le coquelicot - bien que la formule chimique ne soit pas la même à quelques modestes liaisons près que le pavot pouvant donner de l'opium - et induisait ainsi très aisément en erreur.

- 'shire. Y a Drop qui te cherche. Tu fous quoi ?

La voix de son ami était d'un bleu magnifique, un bleu égyptien ici déformé en bleu cobalt par le portable. Ayu savait qu'elle n'avait rien à craindre et pouvait parler librement ; leurs appels étaient protégés. D'ailleurs, si quelqu'un se mettait à fliquer son portable, il serait bien en peine parce qu'il découvrirait qu'il est tout le temps éteint... sauf quand elle écoutait de la musique avec, auquel cas il ne saurait rien de plus qu'il est allumé. Les miracles de la technologie...

- Fais pas chier Hatter. Pour une fois que j'avais un contrat intéressant...
- Putain 'shire, me dis pas que t'as tué le Commander Bjor ?
- Non. Là je viens de tuer seulement sa femme et ses deux enfants.

Ayu savait qu'il n'y avait personne aux alentours. Aucun bruit de respiration, aucune couleur la plus estompée qui soit désignant un bruit que son ouïe n'aurait pas pu entendre. Elle se parfuma légèrement de la fragrance qui la suivait quotidiennement d'ordinaire, une douce et subtile odeur de fleurs de cerisier. Elle entendit à l'autre bout du fil la tête de son ami tomber lourdement sur son bureau - ou sur sa table de nuit.

- Et le Commander, tu comptes le flinguer quand ?

Ayu sortit de l'immeuble endormi, les mains dans les poches de son pantalon ample lui tombant des hanches, noir avec de multiples poches. Elle ne portait qu'un simple sweat à capuche noir, aux motifs cousus dans des fils blancs et argentés, semblant trop grand vu qu'il lui arrivait jusqu'au haut des cuisses. Elle s'apprêtait à répondre franchement mais une tâche d'un blanc estompé fit dériver sa franchise en langage codé, sans que quiconque ne puisse soupçonner un seul instant ses pensées.

- Tu as une préférence entre les groseilles et les myrtilles ?

Elle devinait le sourire qui devait orner les lèvres de Hatter, elle savait que lui comprendrait ce que cela signifiait. Toujours aussi inexpressive, marchant d'une lenteur qui pouvait paraître excessive quand bien même sa démarche était silencieuse et efficace, elle l'entendit pouffer, sans doute amusé.

- Tu sais pourtant que je préfère le cassis, 'shire. Au fait, Drop te cherche pour un de ses dossiers. Il a besoin que tu le couvres. Tu peux t'en occuper quand ?

Snowdrop avait besoin qu'elle le couvrît ? Voilà qui était inhabituel de sa part. Ses subordonnés étaient-ils incompétents ou bien s'était-il attaqué à plus fort que lui ? Ayu réfléchissait à vive allure bien que la lenteur de ses gestes et son inexpression n'en laissaient rien paraître.

- Une fois que j'aurais acheté mes confiseries, j'suis en manque de sucettes au citron vert.
- Ça marche. À plus 'shire.
- Peluche peluche, Hatter.

Ayu raccrocha et rangea son portable dans la poche gauche de son pantalon après avoir mis de la musique. Elle allait vite savoir qui était la personne qui se planquait dans les alentours, en espérant qu'il ne s'agissait pas d'une double filature. Les personnes douées pour ça n'étaient que trop présentes dans cette ville. Elle avança en chantonnant la chanson qui pulsait dans ses oreilles sans que rien ne change dans ses gestes ou son inexpression la plus totale. Elle bifurqua intentionnellement dans une ruelle qui était une impasse et se retourna en voyant un gentil monsieur braquer une arme et la prendre en joue. Elle ne bougea pas et attendit qu'il tire sans se départir de son inexpression. Au bout de trois minutes, elle lança toutefois d'une voix calme :

- Salut Bjor. T'es en retard.
- Snake. On avait un accord, tu ne devais jamais entrer dans cet immeuble. Qu'est-ce que t'y foutais ?
- J'ai tué ta famille. Tu voulais que j'y foute quoi d'autre ?
- ... Pardon ?
- Hey Bjor, entre les groseilles et les myrtilles tu préfères quoi ?
- Tu as... Quoi ?, cracha-t-il entre étonnement et colère.
- Entre les groseilles et les myrtilles tu préfères quoi ?
- Tu as tué qui ?!, lança-t-il d'une colère sourde agrémenté d'un regard noir, meurtrier, plein de promesses de vengeance.
- ... entre les groseilles et les myrtilles tu préfères quoi ?
- Tu sais que je préfère le cas-...

Ayu, si rapide que son mouvement fut flou, avait bougé. Ses doigts d'abord puis ce fut son couteau qu'elle dégaina et elle s'en servit pour trancher la jugulaire du Commander. L'action avait duré une seconde. Il aurait dû mourir d'une hémorragie externe et mettre des heures avant de trépasser, pourtant, quand il tomba au sol et que Ayu sortait déjà de l'impasse sans la moindre trace ou odeur de sang, il était mort. Elle ne fit que bouger ses doigts dans un geste flou et continua son chemin avec la même lenteur.

- Oui... je sais que tu préfères le cassis.

Ayu passa une main dans ses cheveux, faisant tinter délicieusement ses grelots d'or. Elle arqua imperceptiblement un sourcil durant moins d'une seconde et se tourna de profil, toujours aussi inexpressive qu'à l'accoutumée. Encore quelqu'un... ? Dans ce quartier réputé comme désert à la tombée de la nuit ? Décidément, elle oubliait assez souvent qu'elle était dans la ville d'Asheimkai. Elle considéra l'homme sans rien dire, sans bouger.
avatar
Ayu E. Pelagny

Messages : 6
Date d'inscription : 04/07/2016
Localisation : ... Là.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand deux bonnes âmes charitables se rencontrent... [PV : Corazonito ~♥]

Message par Philibert le Mer 8 Fév - 16:38

Philibert soupira alors qu'il sortait du véhicule. Certes il avait voulu dépenser le moins d'énergie possible en rentrant ce soir avec un taxi, mais il n'avait pas pris la monnaie nécessaire pour faire le trajet entier.
Évidemment, le conducteur n'étant pas un homme charitable, se contenta de déposer le brun là où son argent pouvait le mener, au centimètres près, malgré toutes les complaintes formulés par l'homme de main sans dépenser d'énergie en articulant, ce qui avait probablement pas aider à la création d'un dialogue construit entre les deux hommes.
Quoi qu'il en était, il se trouvait désormais dans une ruelle calme et plutôt sombre à une dizaine de minutes de marche de son habitation, une distance presque insurmontable aux yeux du brun qui n'avait aucune raison ni motivation de traverser tout ces mètres de bitume qui le séparait de son canapé préféré et de sa colocataire probablement en train de remplir une fois de plus son blog si complet au sujet des insectes. Il marmonna soudainement dans le froid de la nuit :

" - Pfff... Faudrait que je laisse un commentaire un de ces jours d'ailleurs..."

Puis, il leva un pied mollement pour commencer son impitoyable chemin de croix, chaque pas le faisait hésiter de plus en plus à faire de demain un jour de congé pour compenser l'équivalent de cet effort, après tout, il avait le droit à un véritable statut de salarié désormais, même si il ne se considérait pas comme tel, plutôt comme un exécutant, la flemme l'emporter aisément sur la logique à ce moment donné.
Il traversa la rue lentement, traînant des pieds, ce qui eu le dont d'user ses semelles noires sous ses vielles chaussures, et puis un souvenir assez lointain germa dans l'esprit de l'homme de main, il se souvenait de quelque chose dans cette rue.
Il y a plusieurs mois il était déjà passé dans cet endroit quasi désert pour se prélasser sur un banc une nouvelle fois, certaines personnes pourraient le trouver en faisant simplement la tournée de tout les bancs publics de la ville, mais qui pourrait avoir envie de le chercher à vrai dire?
Et ce souvenir lui fit accélérer d'une manière discrète ses pas toujours aussi mou, ce banc était devenu son objectif actuel, il y prendrait une grande pause avant de repartir pour l'appartement, et avec beaucoup de chance il arriverait de justesse pour commander les pizzas ou déguster ce que sa patronne aura préparé, éventuellement.

Soudainement, alors que la moitié de son trajet vers l'objet de ses désirs avait été accompli, une jeune femme sortit d'une ruelle étroite et passa sa main dans ses cheveux. Elle était sensiblement aussi âgé que l'homme de main, qui, si il n'avait pas eu la flemme de faire attention, aurait pu remarquer que malgré ses longs cheveux bruns ce n'était pas forcémment une femme qui se trouvait désormais sur sa route, les traits de son visage étant incertain,cependant pour lui, à cause de cette coupe de cheveux, il ne c'était pas posé la question une seule seconde et l'avait catalogué sans attendre.
Il remarqua cependant qu'elle venait tout juste de faire un mouvement avec ses doigts, mais ne s'attarda pas sur cette observation, un problème plus important se trouvait face à lui. Effectivement, cette personne sortit de nul part se trouvait directement sur le chemin le plus court pour atteindre le banc, la ligne droite. Elle était plantée sur ce trottoir, le regardant étrangement de profil, alors que le brun était fermement décidé à ne pas faire de pas de côté, se remémorant tout le trajet qu'il lui resterait après, il ne pouvait pas se permettre de faire un tel détour.
Finalement, dans un silence qui aurait du paraître pesant, mais ne l'était pas le moins du monde pour Philibert peu habitué des codes de sociabilité ordinaire, les deux personnes se rapprochait petit à petit à cause des pas qu'enchaînait le feignant, se regardant.
Les mains dans les poches, le brun finit par arrivé à hauteur de cette personne mystérieuse et fut contraint de s'arrêter face à elle pour ne pas avoir à l'éviter.
Il soupira en passant une main dans ses cheveux à son tour, avant de prononcer mollement ces quelques mots :

" - Excusez moi, je veux juste passer pour aller sur le banc là bas..."

Puis rouvrant délicatement les yeux, il tomba dans ceux originaux de sa nouvelle interlocutrice silencieuse qui eut le don de le perturber un instant, comme une impression de déjà vu... Il se gratta la tête quand un très vague souvenir flou lui revint, il n'était pas certain de celui-ci, mais il ne put s'empêcher de demander malgré la grande flemme et le métal froid du banc à proximité :

" - Euh... Je vous aurais pas déjà empêché de tuer mon ancien patron par hasard ? Vous me rappelez quelque chose vaguement. M'enfin... Si vous êtes là pour ça, il est déjà mort il y a quelques temps donc le contrat doit plus être à jour... Bref, je vais aller sur le banc."
avatar
Philibert

Messages : 52
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum