It's been a while, Ôji-sama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

It's been a while, Ôji-sama

Message par Kaarasu Takami le Dim 29 Jan - 21:48

Kaarasu n’aime pas la campagne. Étant allergique au pollen et ayant horreur des insectes, il ne quitte que très rarement le centre-ville bétonné d’Asheimkai, mais certaines situations obligent des mesures drastiques. C’est donc en faisant fi de son inconfort généralisé qu’il traverse le somptueux jardin d’HellRoy Jadziah pour se rendre dans son boudoir avec vue sur la forêt naissante des montagnes de Manvet. L’endroit est incroyablement calme et Kaarasu s’y ennuie. Loin des bruits et stimulations de la ville, il se sent improductif.

Jamais il n’aurait pu pénétrer dans cet endroit aux airs de temple sans l’aide d’un des domestiques, qu’il avait pu faire chanter grâce à la bonne information. Vraiment, son métier est pratique. Mais s’il se trouve ici, ce n’est pas dans le simple but de commercer. Depuis que Jonathan Mirai a lancé son défi, son soi disant jeu entre eux et la jeune détective, il serait temps que Kaarasu se mette à bouger lui aussi, sur l’échiquier.

Distrait, il observe un scarabée grimper le long d’une branche d’arbre, lorsqu’il remarque le chic piano à queue qui fait face à la vitre, de l’autre côté de la pièce. Incapable de résister, il va s’y installer et se met à faire courir ses doigts sur les touches d’ivoires, improvisant une mélodie avec une extrême légèreté, bien que sa musique ait quelque chose de décalé, de légèrement tordu. Le morceau s’arrête brusquement lorsqu’il entend quelqu’un pénétrer dans le boudoir.

— Ah !

Il se retourne promptement et un large sourire se dessine sur ses lèvres.

— Tu en as mis, du temps.


La réputation de cet homme dans l’univers criminel d’Asheimkai n’est plus à défendre, il est pratiquement une légende vivante. Il faut dire qu’avec tout ce qu’on raconte à son sujet, Kaarasu l’aurait imaginé plus en forme. L’homme qui se trouve devant est certes, d’une apparence somptueuse, mais il a l’air très fatigué et las, à peine en colère, ce qui est un peu décevant.

— Cela doit bien faire une heure que je suis ici à t’attendre.

Il doit bien être l’un des seuls criminels d’Asheimkai à tutoyer HellRoy Jadziah ainsi comme s’il s’agissait d’un vieil ami de lycée.

— Que fais-tu dans ces cas-là, lorsque l’on entre chez toi par effraction ? Explique-moi, Ôji-sama, les méthodes d’un homme qui a su se tailler une réputation comme la tienne ?

Il se retourne complètement et appuie ses coudes contre les touches du piano. Le bruit distordant de toutes ces touches écrasées en même temps résonne dans le boudoir vide. Un rire s’échappe d’entre ses lèvres.

— Jusqu’à maintenant, je te dirais qu’elles ne sont pas extrêmement efficaces, hum ?

_________________
Let's play with your heart, see what it takes it to break



The best of us can find happiness in misery


Kaa délire en d90101
avatar
Kaarasu Takami

Messages : 6
Date d'inscription : 28/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: It's been a while, Ôji-sama

Message par HellRoy Jadziah le Lun 30 Jan - 1:16

HellRoy était fixé près de la fenêtre depuis tôt, ce matin là, installé dans un confortable fauteuil, les yeux fermés. Il ne portait qu'un peignoir en soie et appréciait le vent frais et les rayons du soleil sur sa peau pâle. Le taciturne préférait de loin la saison chaude, mais en après midi, la chaleur était un peu trop écrasante pour l'homme qui portait généralement d'épais kimono. Hormis l'employée qui était venu lui porter son déjeuné, personne dans le personnel Jadziah n'avait osé venir déranger le maître du domaine.

Son fils passait maintenant le plus clair de son temps avec Robin, une petite blonde aux airs innocents qu'HellRoy, bien qu'il ai très peu parler avec cette dernière, appréciait bien. Keros était de nature solitaire, alors le voir avec un ami rassurait le paternel ~ Bien qu'il le trouvait étrange par moment, entendant la voix de la jeune femme dans la chambre de son fils alors qu'elle ne s'y trouvait pas. ''Skype'' lui avait-t'on expliqué... Il laisserait ces nouvelles inventions à la jeunesse, ha! (Il avait fait mine de ne pas entendre lorsqu'on lui avait dit que l'application existait depuis qu'il était lui même jeune.)
Depuis quelque temps maintenant, HellRoy vivait plus paisiblement, comme si les habitants d'Asheimkai avaient oublier son existence, finalement. Bien qu'encore l'une des têtes qui menaient la mafia, le titre était maintenant plus honorifique et le chinois ne s'en plaignait pas. Enfin... Il était vrai qu'il s'ennuyait un peu, dernièrement, se surprenant à s'ennuyé d'avoir un peu plus d'action dans sa vie. S'il ne s'occupait pas, le brun avait trop de temps pour penser.

On toqua à la porte et le génie ouvrit lentement les yeux, invitant l'employé à entré d'un ton neutre.

-Votre invité est dans le boudoir, Monsieur Jadziah.

Il haussa un sourcil ; Son invité? HellRoy évitait les gens comme la peste ~ outre Tina qu'il recevait autrefois, ou Irinushka qui avait tendance à se pointer sans invitation, il était certain qu'il se serait souvenu d'un rendez-vous prévu.

Le taciturne la toisa un moment puis força un sourire, lui faisant comprendre qu'elle pouvait sortir. Qui venait-t'il le voir? Des rencontres imprévues comme celle-ci étaient, la majorité du temps, de mauvaises nouvelles. Le chinois prit le temps de se préparer avant de rejoindre l'inconnu, ses longs cheveux libre sur ses épaules larges et maintenant vêtu d'un long kimono sombre. Dans ses manches, un pistolet et une petite dague ~ le Jadziah n'avait pas besoin de plus pour se débarrasser de ses ennemies.

Il remarqua le petit brun installé à son piano, il croyait savoir de qui il s'agissait, mais n'avait jamais vu l'homme avant. Puis, si c'était bel et bien l'informateur, que pouvait-il bien lui vouloir? Le chinois se détendit un peu, cependant ; si Takami lui en voulait pour une quelconque raison, ce dernier ne serait pas venu l'attaquer directement à son domicile. La curiosité du quinquagénaire était piquée.

— Tu en as mis, du temps.

Il semblait heureux de le voir. HellRoy s'approcha mais ne répondit pas. Le brun continua en se plaignant :

— Cela doit bien faire une heure que je suis ici à t’attendre.

Son ton était amical, ce qui surpris le Jadziah plus qu'il n'oserait l'avouer. Même son fils ne lui parlait pas aussi familièrement. Le jeune homme se retourna, lui faisant dos maintenant, continuant à parler seul :

— Que fais-tu dans ces cas-là, lorsque l’on entre chez toi par effraction ? Explique-moi, Ôji-sama, les méthodes d’un homme qui a su se tailler une réputation comme la tienne ?

Il haussa un sourcil mais souriait intérieurement. Quel amusant personnage. Le son désagréable du piano le fit grimacé. Il n'aimait pas le bruit.

— Jusqu’à maintenant, je te dirais qu’elles ne sont pas extrêmement efficaces, hum ?

Il était maintenant derrière le Takami et se pencha, ses longs cheveux ébènes caressant la joue de l'informateur alors qu'il jouait un accord plus harmonieux, comme pour effacer le précédant de sa mémoire. Il le corrigea simplement, parlant d'un ton feutré, la voix suave tout près de l'oreille de son... Invité. :

_Ō-Sama*.

Le maître de la mafia se redressa, son regard ambre rivé sur son cadet, ripostant, plus sec cette fois :

_Par effraction? À moins que vous puissiez vous rendre invisible, cela est impossible.

Ce fut son tour de lui faire dos, maintenant. Il continua :

_Qui avez-vous manipulez pour pouvoir entrer ici? Ou lui avez vous promis l'indemnité s'il vous aidait à me rejoindre?

Il se dirigea près de la fenêtre, qu'il entrouvrit pour laisser entrer l'air frais.

_Il suffisait de me contacter. Mais vous vouliez absolument vous donnez en spectacle, n'est-ce pas?  

Le chinois applaudit, sarcastiquement, avant de lui faire face de nouveau.

_Pourquoi vous donnez tant de mal pour venir me voir, alors? Vous n'avez pas une très bonne réputation, monsieur Takami, alors je me demande ce que vous voulez bien avoir à faire avec moi.

Sa réputation n'était pas vraiment meilleure ~ excepté qu'il était vu plus comme une légende que comme un vrai homme. Les plus vieux se rappelaient de lui amèrement. À vrai dire, le chinois était curieux de savoir ce que lui voulait Kaarasu : lui qui s'ennuyait maintenant espérait que le brun le divertisse, même pour seulement quelques instants...

Une lueur s'alluma dans les yeux froids du Jadziah alors qu'il réalisait quelque chose d'assez puérile. Il fit signe à un serviteur, plus loin dans le coin de la pièce d’amener un goûté au Takami. Les Jadziah étaient de bons hôtes, et même pour cet invité improvisé, HellRoy refusait d'être perçu autrement.


~ ~ *Ō-Sama ~ Empereur, Roi.

_________________
HellRoy Jadziah ~ ccb565

I've become a wooden horse on the caroussel of life,
a jumbled mess of lifeless emotion.
Infused with frantic energy, I spin even faster...

God's favorite
avatar
HellRoy Jadziah
Admin

Messages : 23
Date d'inscription : 09/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: It's been a while, Ôji-sama

Message par Kaarasu Takami le Mer 1 Fév - 23:07

— Jusqu’à maintenant, je te dirais qu’elles ne sont pas extrêmement efficaces, hum ?

L’ainé le fixe un moment, avec une expression à la fois intriguée et hautaine, ce qui fait naitre une lueur d’amusement dans les yeux du petit brun. Malgré tous ses efforts pour paraitre froid et calculé, Kaarasu le devine curieux, et ce constat le réjouit.

— Ô-sama, le corrige-t-il, ce qui donne une incontrôlable envie de rire à Kaarasu. Par effraction? À moins que vous puissiez vous rendre invisible, cela est impossible.

Le brun se promet de lui prouver un jour le contraire.

— Qui avez-vous manipulé pour pouvoir entrer ici? Ou lui avez vous promis l'indemnité s'il vous aidait à me rejoindre? Il suffisait de me contacter. Mais vous vouliez absolument vous donnez en spectacle, n'est-ce pas?

Tout à fait.

— Pourquoi vous donnez tant de mal pour venir me voir, alors? Vous n'avez pas une très bonne réputation, monsieur Takami, alors je me demande ce que vous voulez bien avoir à faire avec moi.

Eh bien. Pour un homme que l’on dit discret, Kaarasu le trouve particulièrement bavard. Mais bon, provoque-t-il chez lui un effet que les autres n’ont pas.

— Cela fait beaucoup de questions,
dit-il en pianotant distraitement sur les touches du piano alors que son hôte lui faisait venir un gouter. Je ne te chargerai que pour la première, bien que je suppose que ce soit la moins importante. Ton fils est assez vieux maintenant pour se défendre tout seul, alors pourquoi craindre un domestique corrompu ?

Le domestique revient avec des gâteaux et du thé. Kaarasu accepte la tasse avec une reconnaissance polie. C’est à croire qu’il respecte plus les domestiques que leur maitre.

— Mais passons ! Si je suis ici, c’est pour te proposer un marché. Je te soupçonne de t’ennuyer un peu, tout seul ici avec les.. insectes, je me trompe ?

Il lâche le piano et s’approche d’HellRoy, soudainement plus animé.

— Je te propose un spectacle ayant pour décor la cité toute entière. Les humains sont délectable lorsque l’on sait s’y attarder. En échange, tout ce que je te demande est de m’aider dans quelques petites tâches… Rien de très sale, c’est promis.

Il ponctue cette remarque d’un sourire amusé puis s’apprête à poursuivre, lorsque la sonnerie de son téléphone portable le coupe dans son élan. Il soupire, puis consulte son afficheur.

— Je te demande pardon, dit-t-il à HellRoy avant de décrocher. Oui, Eleven ? Oh. Oui, oui… Fais les patienter un moment, je serai là dans… peut-être une heure. J’ai confiance en tes méthodes. Je suis occupé, présentement, vois-tu ?

Il raccroche et range son portable. La deuxième partie de son plan se trouve visiblement chez lui. Il n’a pas de temps à perdre.

— Où en étions-nous ? Ah, le prologue. On m’a dit que monsieur Jonathan Mirai et toi étiez amis, c’est vrai, Ô-Sama ?

_________________
Let's play with your heart, see what it takes it to break



The best of us can find happiness in misery


Kaa délire en d90101
avatar
Kaarasu Takami

Messages : 6
Date d'inscription : 28/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: It's been a while, Ôji-sama

Message par HellRoy Jadziah le Ven 17 Fév - 10:43

_Pourquoi vous donnez tant de mal pour venir me voir, alors? Vous n'avez pas une très bonne réputation, monsieur Takami, alors je me demande ce que vous voulez bien avoir à faire avec moi.

Il toisait maintenant le brun, toujours assied au piano. Son intérêt était très certainement piqué. Le domestique entra dans le jardin, proposant d’abord du thé au maître des lieux qui refusa d'un signe de la tête.

— Cela fait beaucoup de questions. Je ne te chargerai que pour la première, bien que je suppose que ce soit la moins importante. Ton fils est assez vieux maintenant pour se défendre tout seul, alors pourquoi craindre un domestique corrompu ?

Car il était père. Son cadet ne pouvait pas comprendre ce sentiment de crainte à chaque fois que Keros quittait le domicile familiale pour s’aventurer à Asheimkai. Les crimes qui s'y passaient... Le taciturne détourna la tête. Kaarasu accepta le thé.

— Mais passons ! Si je suis ici, c’est pour te proposer un marché. Je te soupçonne de t’ennuyer un peu, tout seul ici avec les.. insectes, je me trompe ?

Insectes? Le regard du Jadziah se posa sur le domestique avant de réaliser que le brun parlait réellement des scarabées et autres. Un marché?... Il le regardait de façon plus suspicieuse. Le Takami était plus près de lui, maintenant.

— Je te propose un spectacle ayant pour décor la cité toute entière. Les humains sont délectable lorsque l’on sait s’y attarder. En échange, tout ce que je te demande est de m’aider dans quelques petites tâches… Rien de très sale, c’est promis.

Kaarasu avait une façon bien à lui de s'exprimer. Toujours de façon très grandiose, comme s'il se trouvait devant une scène. Le Jadziah haussa un sourcil ~ C'était probablement très sale, mais ça ne l'avait jamais arrêter par le passé. Enfin... Ça dépendait qui cette petite scène impliquait. Une sonnerie de téléphone interrompu le corbeau, ce qui semblait lui déplaire. HellRoy comprit qu'il était attendu à la maison.

— Où en étions-nous ? Ah, le prologue. On m’a dit que monsieur Jonathan Mirai et toi étiez amis, c’est vrai, Ô-Sama ?

L’aîné sourit et agrippa le menton du Takami entre ses longs doigts pour relever son visage vers le sien, capturant toute son attention.

_Shh.. Takami. Vous allez beaucoup trop vite. En étant aussi pressé, vous allez certainement oublié des détails.

Il alla s'asseoir, et s'alluma une cigarette. Il croisa ses jambes. HellRoy aimait  que les choses soit faites dans l'ordre. Il poursuivit dans la même suite d'idées.

_Ou voulez vous absolument allez vous entretenir avec ceux qui vous attendent? Il désigna la porte, un domestique s'empressa de l'ouvrir. Dans ce cas, je vous en prie, ne faisons pas perdre plus de temps à l'un et l'autre.

Voyant que le brun ne partait pas, il sourit et souffla la fumée. Il répondit à sa question, maintenant qu'il semblait plus disposé à écouté la réponse.

_Nous sommes... ''Amicales''. Il aime bien me mettre des bâtons dans les roues.


Les deux hommes avaient tendance à se faire des coups bas et à agir comme si rien n'était lorsqu'ils se retrouvaient dans la même pièce. Jonathan Mirai se comportait en véritable aristocrate, HellRoy pouvait au moins lui donner ça.

_________________
HellRoy Jadziah ~ ccb565

I've become a wooden horse on the caroussel of life,
a jumbled mess of lifeless emotion.
Infused with frantic energy, I spin even faster...

God's favorite
avatar
HellRoy Jadziah
Admin

Messages : 23
Date d'inscription : 09/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: It's been a while, Ôji-sama

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum