Matsuri Festival

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Tina le Mer 10 Aoû - 11:32

-Depuis combien de temps tu me regardes comme ça sans venir me parler? M'éviterais-tu ?

Tina ne remarqua pas les lucioles qui se mirent à voler autour d'eux comme si même la nature essayait de leur délivrer un message. Elle ne remarquait plus grands choses à vrai dire, mis à par le beau visage de l'homme en face d'elle. Encore plus beau lorsque ses lèvres s'élargir pour offrir un sourire à la demoiselle.

-Je n’oserais jamais.

La jeune femme ne perdit pas son sourire même si elle se demandait si il n'osait pas l'éviter ou venir oui parler. Elle faisait peur à ce point ? Ou était ce le fait d'être près d'elle qui était terrifiant ? (Dans les deux cas la réponse était "oui" pour le commun des mortels).
Nô se leva. il était un peu plus grand quelle, même si elle trichait avec ses talons épais qui lui donnaient un bon 5 centimètres en plus. La belle mit les mains sur ses hanches, montrant une certaine assurance même si elle n'en avait pas vraiment besoin.

-Je ne m’attendais pas à te voir ici… Aimes-tu réellement ce genre d’évènements?

Tina ne répondit pas. Pas tout de suite. Juste un léger hochement de tête en guise de négation. Elle n'aimait pas les humains, et ne comprenait pas ces événements de rassemblements.
Alors, Nô tendit à la jeune femme une cigarette et son briquet qu'elle accepta sans faire d'histoire.
Il avait vraiment le don de lire dans ses pensées, c'était surprenant et incroyablement séduisant.

-… Ou venais-tu rejoindre quelqu’un?

Tina profita du temps d'allumer sa cigarette pour réfléchir à une réponse. Elle ne pouvait pas lui dire qu'elle cherchait un tueur en série pour le livrer à son patron qui est l'un des chef de la mafia.
Elle inspira une grande bouchée comme si elle attendait ça depuis des jours.
Elle aurait très bien pu s'en passer au final, mais le goût du tabac lui rappelait quelque chose d'agréable.

-Dans le mille. Je viens rejoindre quelqu'un.

Ce n était pas complètement faux, ce n'était non plus la véritable vérité. Mais est-ce que Nô aurait une once de jalousie ou se fichait il complètement si elle avait un "rendez-vous" avec une autre personne ?
Elle se dit que finalement ce n'était pas une bonne idée de jouer avec ça si c'était pour être déçu au final, ils étaient amis, pourquoi serait il jaloux ?
Elle finit par prendre une deuxième bouffée avant de dire :

"Mais non je plaisante. Je dois retrouver un collègue qui se cache, un peu comme toi certain soir, tu vois ? … Mais je prend tout mon temps."
avatar
Tina

Messages : 80
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Akatsuki Shimizu le Jeu 11 Aoû - 19:40

Akatsuki

- Haha, c’est pas grave. Je me disais bien justement qu’elle était trop belle pour que je la mange!

L’autre garçon le relève brusquement et lui donne la permission de le frapper. Quoi ? Akatsuki le fixe avec un sourire incertain. Ce type est sacrément grand tout de même !

- Rahhh, viens j’vais t’en acheter une autre, imbécile.

Le grand blond à l'air toujours frustré lui achète une barbe à papa identique, au grand étonnement de l'animateur radio.

- Merci! C'est chouette de ta part! Tu veux goûter ?

Il prend lui-même une grande bouchée, avant de tendre la sucrerie à son nouvel ami.

- Hey ça t'arrive d'écouter la radio parfois ? Qu'est-ce que tu penses de mo... ahem, du nouveau présentateur de jour ?

Subtilité, Aka, subtilité. Tu as l'occasion de te fondre dans le public pour découvrir ce que tu as à améliorer.


Soo Lin

Accrochée au bras de son mari d'un soir, Soo Lin se présente à l'entrée du festival, habillée d'une petite robe soleil blanche -les jeunes femmes nouvellement mariées portent toujours plus de blanc-. Elle sourit au gardien et entre sur le site. Regardant autour d'elle, son cerveau s'arrête sur chaque personne qu'elle croise, analysant le moindre détail de sa tenue, posture, allure. Elle secoue la tête comme pour chasser une idée désagréable. Concentration.

- La foule est son terrain de chasse, souffle-t-elle à Phili. Il arrive à repérer ses victimes, à les choisir précisément et à les faucher dans la mêlée sans que personne ne s'en aperçoive.

Réfléchis.

- Qui chasse dans la foule ? À qui fait-on systématiquement confiance sans même le connaitre ?

Son regard s'arrête sur la grande roue lumineuse qui surplombe le festival. Un grand dragon blanc vole en pirouettes aériennes juste au-dessus. Un hologramme, forcément.

- Allons-y, dit-elle en prenant la main de Philibert.

C'est un endroit calme d'où il est possible d'avoir une vue d'ensemble sur tout le festival.


Robin

Robin marche aux côtés de son supérieur, fuyant timidement son regard. Le professeur Santos est un bel homme charismatique, considérablement plus vieux qu'elle, et qui brille comme une étoile, même dans un sarrau blanc au coeur de tous ces gens en tenues de fête. La blonde se sent un peu intimidée de se retrouver ici, seule avec lui, après qu'il l'ait invitée pour la féliciter de son prix sur le bateau des Jadziah.

Ils se dirigent vers un stand de jeu où il est question d'attraper des poissons rouges. Robin s'amuse bien, quoique le regard brulant et un peu trop bienveillant de son supérieur pesant sur elle la mette un peu mal-à-l'aise.

- Tu sais, Robin, commence l'homme alors qu'ils marchent en direction de la grande roue, je crois sincèrement que tu es la meilleure chercheuse de mon département.

- Merci.

- Je... suis très heureux que tu aies accepté de m'accompagner ce soir.

Robin sent un noeud de nervosité prendre d'assaut son estomac. Le professeur lui prend la main et lui attrape le menton de l'autre pour relever son regard vers lui.

- Tu es mignonne, dit-il en riant. Tu es toute rouge.

Il approche alors son visage du sien. Robin veut le repousser, mais il appuie son dos contre la charpente d'un stand fermé. Sa main s'aventure sur ses hanches et la coince entre lui et le mur.

- Ça va aller... murmure-t-il, je ne te veux pas de mal, allons.

- Lâchez-moi !

avatar
Akatsuki Shimizu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Philibert le Jeu 11 Aoû - 21:14

Philibert, ruminant, la personne l'ayant laminé aux cartes plus tôt dans la journee accroché à son bras, avançait au milieu de la fête.
Ses anciennes activités ne l'avait jamais conduit en ce lieu, le laissant plutôt dans les bas fonds de la ville pour régler les affaires de son ancien employeur toujours illégales.
Il profitait alors pour la première fois de ce festival lumineux alors que sa patronne le martelait d'indices quant au véritable but de leur venue, le tueur à gages.
Cependant, un détail capta son attention. Il leva les yeux au ciel soupirant, il fauchait dans la foule, donc si par malheur ils étaient les victimes de cet homme il allait devoir s'agiter pour se sauver ou sauver sa patronne.
Il regarda alors Soo, d'un regard presque suppliant, du regars qui voulait dire "pourquoi, pourquoi faut que je bouge?" Juste avant de redresser ses manches de chemises juste au dessus de ses coudes. Si il la salit pas, il aura pas à la laver.
Ainsi préparé, sa fausse femme toujours au bras, Philibert se mit à guetter dans la foule le moindre signe d'agressivité, il ne vit qu'un punk tire un petit homme avec une barbe a papa énorme, enfin c'est la seule chose qui lui fit lever un sourcil. C'est juste apres que Soo l'interpella :

" - Allons y."

Regardant avec curiosité ce qu'indiquait sa patronne, le mari d'un soir lui chuchota dans l'oreille :

" - Je suis le mari donc je paye je présume ?"

Tout en prenant la direction de l'enorme roues aux mille couleurs.
Une fois sur place, Philibert lâcha le bras de la détective, non pas parce que ce contact lui deplaisait, mais bien parce qu'il devait avancer à la caisse pour prendre les deux tickets.
Ils ne durent pas attendre longtemps avant que leur nacelle n'arrive, et au moment de s'engageait, le brun déclara ouvertement :

" Par contre, tu fais ce que tu veux, mais moi je m'asseois pendant toute la durée de l'attraction hein."

Et c'est seulement une fois assis que le feignant lança sans prévenir :

"Un policier je dirais, même si il y en des encore plus pourris que moi."

Le tour en posant son pied droit sur son genou gauche, laissant une petite trace sale sur le noir luisant de son pantalon, mais apres tout, cette position était plus confortable. Quoi que... les jambes étirées ce n'était pas mal aussi.
Puis il se mit à regarder le monde qui grouillait maintenant au dessous d'eux, ridiculeusement plus petit, ils etaient isolés de la foule, mais à la fois là pour les protéger en quelques sortes. Le feignant n'avait pas vraiment l'habitude d'être le good guy de l'histoire.
Mais c'est a ce moment la qu'il tilta, et sans se retourner, il ajouta en direction de sa femme par nécessité :

"Je disais ça pour répondre à ton interrogation sur les personnes de confiance là... Mais avant j'avais pas la foi de me réfléchir, de toute façon c'etait de la rhétorique je me trompe?"

Certes, ils travaillaient ensemble depuis peu de temps, mais l'homme de main conaissait suffisamment sa patronne pour savoir qu'elle etait plus de 100 fois supérieur à lui sur le plan intellectuel. Elle devait déjà savoir qui elle cherchait alors qu'ils étaient au plus haut de la roue.
avatar
Philibert

Messages : 55
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Keros Yüeh Jadziah le Jeu 11 Aoû - 21:36

~ Yuudai Kou ~


-Rahhhh… Viens jvais t’en acheter une autre, imbécile.

Il tira le jeune homme jusqu'au stand, ou il lui acheta une autre sucrerie. La même. Le brun semblait heureux. Des étoiles brillaient dans ses grands yeux. Tsk.

- Merci! C'est chouette de ta part! Tu veux goûter ?

Arrr.... Il était agaçant. Pourquoi Kou restait-il à ses côtés. L'inconnu lui tendit le dessert. Le blond secoua la tête.

Soudainement, comme si rien ne s'était passé, il débuta une conversation anodine :

- Hey ça t'arrive d'écouter la radio parfois ? Qu'est-ce que tu penses de mo... ahem, du nouveau présentateur de jour ?

Bordel. Il essayait de faire copain copain? IMPOSSIBLE. Kou était un dur. Ce gamin était très loin de son cercle d'amis habituel.

-Nope. De toute façon, ils crèvent tous toujours. Doit avoir une raison louche, jveux rien avoir à faire avec ça.

Il s'alluma une cigarette, prêt à laisser le brun en plan.



~ Kotasu Nô ~


-… Ou venais-tu rejoindre quelqu’un?


Il la regardait intensément. Ils ne se connaissaient pas beaucoup mais l'idée qu'elle soit au bras d'un autre homme le dérangeait sans que l'androgyne ne comprenne pourquoi. Pourquoi son coeur se serrait-il?

La brunette fuma longuement avant de répondre, froidement :

-Dans le mille. Je viens rejoindre quelqu'un.

Il baissa les yeux. S'imaginait-il quelque chose entre eux? Le blond ne dit rien. Tina resta silencieuse un moment, puis ajouta finalement, comme si elle se défendait :

-Mais non je plaisante. Je dois retrouver un collègue qui se cache, un peu comme toi certain soir, tu vois ? … Mais je prend tout mon temps.

Le poids qui pesait dans sa poitrine s'envola comme par magie. Un collègue, huh... Avait-elle du temps pour lui?

-Alors j'espère que tu ne le trouvera pas, fufufu...

Puisqu'il ne voulait jamais être trouvé lui même.

-Veux tu aller faire un tour?


Il lui tendit son bras.


~ Jadziah Keros Yüeh ~


Le corps d'un homme tomba lourdement au sol, brisant le silence dans la maison en désordre. Le Jadziah expira.
Le combat avait été très long, et du sang coulait le long de sa tempe ; le brun avait bien cru y passer cette fois. Lui qui avait voulu arriver en secret, était attendu. Le taciturne s'appuya contre un mur, le temps de souffler un peu.

Devant lui, le cadavre encore chaud gisait entre deux chaises, son cou brisé donnait l'impression qu'il n'était qu'une vulgaire marionnette.

Après de nombreuses minutes, maintenant seul, dans le noir, Keros quitta la scène de crime. À l'extérieur, il fut aveuglé par toutes les lumières de la fête.

... Tiens... Ils avaient posé un festival à Asheimkai?

Le brun n'était pas vêtu convenablement. Les manches de sa chemise noire étaient roulés jusqu'à ses coudes, révélant ses avant-bras tachés de sang. Sa cravate était défaite et ses cheveux ébène un peu en désordre. Ça n'allait pas. Du tout.
Il noua sa chevelure et replaça ses vêtements. Le génie devait traverser la foule pour entrer à la maison. Il fallait entrer à la maison.

En marchant au travers de toutes les attractions, il crut entendre une voix familière, parmi tout les bruits. Autrement, le brun n'aurait pas réagit, mais les mots prononcés dénonçaient une certaine violence, et donc il s'arrêta.

Keros remarqua la toute petite blonde, forcé contre le mur. Il fronça les sourcils.

... Qui était cet imbécile?

Il s'approcha du duo, fixant l'autre homme pendant un moment. Bien qu'il tuait des gens comme emplois, l'homme détestait les abus sexuels. Subitement, sans rien dire, il écrasa son poing dans le visage du professeur Santos.

-McAllister semble refuser vos approches.

Keros se retourna vers la jeune femme, l’interrogeant du regard, comme pour savoir quoi faire ensuite. À ce moment exact, il était aussi obéissant que tout ses robots.
avatar
Keros Yüeh Jadziah

Messages : 15
Date d'inscription : 15/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Tina le Ven 12 Aoû - 6:05

-Mais non je plaisante. Je dois retrouver un collègue qui se cache, un peu comme toi certain soir, tu vois ? … Mais je prend tout mon temps.

Une nouvelle bouffée envahit ses poumons alors qu'elle levait les yeux vers Nô, essayant de déchiffrer ses pensées à travers ce regard énigmatique.
Elle qui arrivait généralement à cerner les gens, pourquoi le Kotasu était il un mystère pour elle ?

-Alors j'espère que tu ne le trouveras pas, fufufu...

Cette réponse donna à Tina un plus grand sourire. Elle nous plus elle ne voulait pas vraiment le retrouver. Elle trouvait ce collègue très peu intéressant, bien que se soit un génie et qu'il ait un peu de style dans ses meurtres, elle ne voyait pas l'intérêt de tuer pour le plaisir. Elle, ses meurtres, non payés, étaient toujours justifiés avec plus ou moins de bonnes raisons.
Tueur en série et tueur à gage étaient vraiment deux facettes du métier totalement différentes à ses yeux.

-Veux tu aller faire un tour?

Nô lui tendit alors le bras et Tina en oublia pourquoi elle était venue ici au final. Elle écrasa sa clope du bout du pied jusqu'à la disparition de la braise qui fut imminent. Puis, joyeusement, comme une princesse qu'on invitait à danser, elle passa son bras sur celui de son ami.

-Avec grand plaisir.

Ils marchèrent à travers la joyeuse foule mais la jeune femme ne voyait que son "cavalier" dans toute cette lumière festive.

-Eh les amoureux ca vous dit un petit défis ?

Tina ne se rendit pas tout de suite compte que l'on s'adressait à eux mais finit par se retourner vers l'homme qui s'occupait d'un stand de tir.

-Oui vous ! Approchez ! Ne soyez pas timide.

Un stand de tir … c'était assez ringard, ça lui rappelait son enfance quand elle commençait à apprendre. Mais l'employer a utilisé le mot "défi" et ça …. Ça elle aimait !
Elle regarda Nô et lui sourit avant de l'entrainer au stand.

-On ne sort pas ensemble, dit elle alors que des rougeurs commençaient à guetter son visage cadavérique, mais dites m'en plus sur ce défi.
-Alors mademoiselle, le défi est de réussir à toucher toute les cibles au centre. 5 balles, 5 cibles. Si vous gagner je vous donne un bon gratuit pour n'importe quelle attraction. Et puisse que vous êtes mignonne je vous laisse 2 chances chacun, Vous en pensez quoi ?

Tina se tourna vers Nô, joyeuse. Et sûrement excitée par l'envie de gagner.

-Essayons, je commence !

Évidemment elle voulait gagner ce défi au la main mais après deux tirs parfait, avec un fusil minable en plastique, elle se dit qu'il n'était pas bon de gagner si facilement. Ca pourrait éveiller les soupçons et manqua les 3 autres tirs. A son prochain essaie elle les mettra, plus lentement. Elle donna le fusil a Nô en souriant.

-Bon à ton tour. Tu te débrouilleras mieux que moi !

Lorsque Nô prit le fusil, elle lui donna une bise sur la joue.

-Un porte bonheur, lui murmura-t-elle à l'oreille
avatar
Tina

Messages : 80
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Robin McAllistair le Ven 12 Aoû - 20:09

Robin

- Lâchez-moi !

Presqu’aussitôt, comme si un génie surnaturel avait entendu son souhait, le professeur se fait brusquement tiré vers l’arrière. Il semble assommé. Robin lève les yeux et croise, incrédule, le regard sombre de l’homme lui ayant fait visiter le bateau de croisière !

- Monsieur Jadziah ?

Il semble avoir frappé Santos si fort qu’il a perdu connaissance. Robin le considère un moment, à la fois inquiète et soulagée, puis relève les yeux vers son… « Sauveur ». Ses mains couvertes de sang la font frissonner.

- Vous le connaissiez ou… hum…

Elle s’interrompt un moment, gênée, ne sachant pas ce qu’elle est supposée dire.

- Merci…


Soo Lin

Une fois dans la roue, Soo Lin examine les alentours, avec autant d’attention qu’elle le peut, n’écoutant qu’à moitié les commentaires de Phili sur son désir de ne bouger le moins possible, lorsque l’une de ses interventions attire son attention.

- Un policier je dirais, même si il y en des encore plus pourris que moi.

Un policier ? Non, beaucoup trop voyant avec l’uniforme et les armes… Par contre, ce n’est pas une réflexion complètement à côté de la plaque.

- Faux, lui dit-elle. Seuls les gens qui n’ont rien à se reprocher font confiance aux policiers. Dans cette ville, ils sont peu nombreux. De plus, c’est forcément quelqu’un qui a accès à toutes les caméras de surveillance. Un agent de sécurité ? Même problème que le policier, trop voyant, trop menaçant. Réfléchis un peu, qui est-ce qui passe inaperçu jusqu’au moment où sa présence devient indispensable ?

Pour elle, la réponse semble évidente, mais Phili n’a pas l’air d’avoir envie de jouer aux devinettes.

- Un concierge, souffle-t-elle avec un petit sourire. C’est forcément un concierge, ou du moins, c’est sa couverture.

À ces paroles, un bruit sourd résonne et la grande roue s’immobilise. Peu à peu, le festival parait s’endormir. Chaque attraction s’arrête, toutes les lumières s’éteignent. La musique se tait. Des cris fusent de partout. Bientôt, la grande place est plongée dans une obscurité totale.

- Une panne de courant ?!

Soo Lin se penche, incrédule, par-dessus la balustrade et la nacelle tangue, rasant de la précipiter dans le vide.

_________________
~ Do you wish to initiate consciousness ? ~



When I woke, and I hear the silent secret behind smiles
What they won't speak, before machine, I used to be a child


Rob parle aux robots en e3b100
avatar
Robin McAllistair
Admin

Messages : 20
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : Au labo

Voir le profil de l'utilisateur http://asheimkai-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matsuri Festival

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum