Rencontre du duo de base (PV Phili)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rencontre du duo de base (PV Phili)

Message par Soo Lin Yao le Jeu 25 Aoû - 21:45

- Je suis prête à tolérer la cravate si tu y tiens vraiment, mais il se peut que je te demande de l’enlever en période chargée. J’aimerais que tu sois joignable et disponible 24h/24, mais je peux t’accorder 1 ou 2 jours de congé par semaine, bien que nous ne travaillerons probablement pas tous les jours. Des questions jusque-là ?

- Et bien, c'est comme la mafia, les jours de congé en plus si on enlève l'histoire de couleur, donc tout me va.

Soo Lin esquisse un sourire. Ce jeune homme devrait faire un parfait assistant. Ainsi affalé sur sa chaise sans la moindre distinction, il attire les regards, mais cela ne dérange pas spécialement la jeune femme. Elle parcoure le menu des yeux et arrête son choix sur un plat au hasard. Quelque chose aux fines herbes, avec peu de légumes rouges.

- Je viens d'un réseau de combat clandestin, j'ai aucune formation particulière, je n'ai pas fait d'études, mais je suis apte à faire tout ce que tu me demanderas pour le travail, que ce soit de tenir des papiers jusqu'à mettre le feu à un bâtiment. J'espère que ça te convient aussi.

- Oui, naturellement. J'ai deviné pour les combats en voyant tes mains. Elles en disent beaucoup, je suppose que c'est ainsi que les soi-disant voyantes font pour lire dans les lignes de la main, quoiqu'il ne doit pas en exister beaucoup ayant un réel sens de l'observation. Je ne me soucie pas spécialement de tes antécédents, pour être honnête. Désormais cependant, il ne faudra pas trop déraper de la loi, car cela pourrait nous faire une mauvaise réputation, tu comprends, n'est-ce pas ?

Un serveur arrive ensuite avec des cocktails sophistiqués.

- Un cadeau de ces messieurs, leur indique-t-il avec un signe de tête vers une table à quelques mètres de la leur.

Deux hommes y sont assis, prenant un verre de scotch ensemble en leur lançant des coups d’oeil insistants. En croisant leurs regards, l'un d'eux sourit avec malice. Soo Lin lui sourit en retour, puis reporte son attention sur les verres et fronce les sourcils.

- N'y touche pas, intime-t-elle à Philibert.

Elle repousse le sien également, le considérant avec suspicion.

- J'ai un premier travail pour toi, si tu acceptes mon contrat.

Elle sort ensuite une autre feuille, où sont inscrites différentes formules chimiques compliquées, suivies de plusieurs noms, adresses ou pseudonymes.

- Ce sont des drogues, dit-elle en désignant les formules, et ici, les gens qui sont susceptibles d’en vendre dans cette ville. J’ai fait ma petite enquête, mais je ne suis pas encore certaine de les avoir tous dénichés. Quoiqu’il en soit, ils sont déjà nombreux. Je voudrais que tu les trouve et t’assures, par n’importe quel moyen, de leur enlever toute envie de m’en vendre. Tu saurais te montrer persuasif ?

Le reste du repas se déroule dans le calme. Les deux hommes mangent, puis sortent du restaurant, sous le regard méfiant de la détective qui les analyse avec le plus grand soin. Philibert et elle sortent aussi plusieurs minutes plus tard, et reprennent l’ascenseur pour remonter à la chambre. Juste avant d’y entrer, Soo Lin interrompt son geste alors qu’elle allait ouvrir. Elle se penche pour examiner la poignée, sourcils froncés sous la concentration, puis ouvre et entre finalement.

- Quelqu’un est venu ici pendant notre absence et quelque chose me dit que ce n’est pas la femme de chambre, souffle-t-elle.

Elle passe dans la pièce voisine du salon et sent alors de puissants bras l’agripper et la soulever de terre alors qu’on lui plaque un linge à l’odeur désagréable contre le nez et la bouche.
avatar
Soo Lin Yao

Messages : 44
Date d'inscription : 06/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre du duo de base (PV Phili)

Message par Philibert le Lun 29 Aoû - 14:21

- Oui, naturellement. J'ai deviné pour les combats en voyant tes mains. Elles en disent beaucoup, je suppose que c'est ainsi que les soi-disant voyantes font pour lire dans les lignes de la main, quoiqu'il ne doit pas en exister beaucoup ayant un réel sens de l'observation. Je ne me soucie pas spécialement de tes antécédents, pour être honnête. Désormais cependant, il ne faudra pas trop déraper de la loi, car cela pourrait nous faire une mauvaise réputation, tu comprends, n'est-ce pas ?

Alors elle savait pour ses antécédents? D'un autre côté, vu le contexte de leur rencontre, il n'était pas difficile de tracer le parcours du brun bien loin des sentiers battus et des idéaux de la population, il n'a pas fait grandir cette ville contrairement aux grosses fortunes, mais pour le meilleur comme pour le pire, cette ville l'a fait grandir, avec son lot de délinquance, de crime, de peur...
Il regarda sa main sans pour autant se redresser, elle disait autant sur lui? A vrai dire, il se moquait éperdument de ce qu'on savait de lui, mais il ne put s'empêcher de hausser un sourcil, sa curiosité piqué à vif.
Cependant, malgré tout la non-volonté du monde, Philibert ne put s'empêcher de se poser une question face à la dernière remarque de sa nouvelle patronne, déraper de la loi... Il n'a jamais était du bon côté en fait, on l'avait souvent envoyé faire des besognes extrêmement sales, mais nécessaire pour agrandir son réseau mafieux, est ce qu'il allait convenir quant aux demandes de Soo?
Le brun s'étira de tout son long, attirant encore plus les regards sur lui, il fit craquer son cou d'un mouvement léger de la tête. Il n'avait aucune raison d'être tendu après tout, il avait toujours fait ce qu'on exigeait de lui, quoi que ce soit, et ça ne changerait pas avec sa nouvelle patronne, alors pourquoi se questionner sur le bon ou mauvais côté de la loi? Il continuerait de recevoir des instructions et s’exécuterait.

- N'y touche pas.

Hm? Perdu à contempler les mille et un motifs du plafond au dessus d'eux, le feignant n'avait même pas remarqué l'apparition des verres sur la luxueuse table.
Il émit un léger sourire en fermant les yeux, les ordres commençaient pour son plus grand bonheur.

- J'ai un premier travail pour toi, si tu acceptes mon contrat.

- J'écoute.

Philibert se sentit obligé de préciser, car il regardait complètement ailleurs à ce moment précis, le regard perdu dans le vide et les mains glissés dans les poches. Mais il reporta son attention sur la table lorsqu'une feuille vint couvrir son assiette vide, lisant alors quelques noms et quelques adresses :

- Ce sont des drogues et ici, les gens qui sont susceptibles d’en vendre dans cette ville. J’ai fait ma petite enquête, mais je ne suis pas encore certaine de les avoir tous dénichés. Quoiqu’il en soit, ils sont déjà nombreux. Je voudrais que tu les trouve et t’assures, par n’importe quel moyen, de leur enlever toute envie de m’en vendre. Tu saurais te montrer persuasif ?


Par n'importe quel moyen ? En évitant l'illégalité ? Quelque chose n'allait pas avec ces deux exigences... Le nouvel employé s'arrêta quelques secondes pour regarder la détective qui semblait déterminée sur ce sujet, il aurait dû se dire qu'elle avait un passé de toxico, mais il ne pensa même pas au pourquoi de cette soudaine demande, ce n'était pas ses affaires et il ne voulait pas réfléchir. Il prit donc la feuille, ne la plia pas par fainéantise, et la mit précieusement dans sa poche de chemise.
D'un signe de la tête, il montra à sa nouvelle patronne qu'il avait compris cette mission, même s'il ne put s'empêcher de repenser à tout les noms... Ça en faisait des personnes à "persuader", il aurait aimer pouvoir tous les faire d'un coup, comme ça il ne se serait remué qu'une seule fois, alors que là... Pffff... Bah il trouverait un moyen, mais ce qui était sûr, c'est que sa persuasion n'allait pas être légale. Bien au contraire.

Le reste du repas sobrement, sans le moindres incident. Lorsque Soo se leva, Phlibert lui emboîta le pas en marchant tranquillement, si tranquillement qu'elle arriva à la chambre avec plusieurs mètres d'avance sur lui, il finit par la rattraper lorsqu'elle se pencha sur la poignée de leur immense chambre pour la nuit :

- Quelqu’un est venu ici pendant notre absence et quelque chose me dit que ce n’est pas la femme de chambre.

Dit elle en pénétrant dans la suite de pièce, il ne fallut que quelques secondes pour que le brun qui l'accompagnait entende une sorte de "hmph" qui le mit sur ses gardes.
Il entendit derrière un bruit de pas, se retournant avec vivacité, le brun surpris son adversaire qui tenta un crochet désespéré bien trop lent pour les réflexes du feignant qui n'eut aucun mal à l'éviter d'un habile pas de côté, cette esquive fut suivi immédiatement d'un coup de pied puissant qui vint briser une côte de l’assaillant.
A cause de sa nonchalance et de son attitude molle, énormément de personnes avait tendance à sous estimer le jeune homme de main, le seul hic, c'est qu'il n'était doué que pour une seule et unique chose, se battre à mains nues. Sur le ring, alors que les meilleurs combattants se méfiaient de lui, il remportait la plupart de ses matchs en un unique round, ce pauvre criminel n'était pas préparé à l'affronter, il se fit envoyer au tapis par deux coups dévastateurs en plein visage qui l'envoyèrent fracasser un meuble avant que lui même ne s'écroule :

- Chut Boris ! Tu fais trop de bruit ! J'ai la fille, on s'casse !

Philbert soupira, se tournant il lança :

- Tu ne veux pas te rendre? Ce serait plus simple sérieusement...


Mais une véritable armoire à glace, tenant Soo au dessus du sol, sortit de la pièce voisine pour faire face. Il était plus grand, au moins une tête de plus, et plus large que Philibert, et il ne semblait pas déterminé à laisser passer cet affront.
Il lança la pauvre détective endormie sur son adversaire encore indemne, qui la rattrapa avant qu'elle ne heurte le sol.
Mais handicapé de par ce corps inerte, Philibert ne pouvait bouger comme il le souhaitait, et même si il avait la grossière droite venir, il ne put l'esquiver et la prit en pleine face, le propulsant au sol à son tour, son corps amortissant la chute de sa patronne toujours inconsciente.

- Boris, BORIS ! C'est bon on s'casse ! s'écria le colosse s'approchant de nouveau de la détective pour la ramasser.

Mais à sa grande stupéfaction, le brun roula mollement sur le côté pour se dépêtrer du corps immobile en s'exclamant à son tour :

- Tu cognes fort toi... Je vais sûrement avoir un coquard... Pfff...

Il se releva sans soucis, l'armoire étant trop choqué pour agir immédiatement.

- T'es qui putain?


Philibert pointa Soo du doigt :

- Son employé.

Puis le combat reprit. Le géant tenta la même droite, mais cette fois ci le feignant l'esquiva, il en profita pour attraper le poignet de son adversaire, le faisant pivoter pour effectuer une clé de bras. Ainsi coincé, l'acolyte de Boris ne put que lâcher un cri lorsque ,d'un mouvement sauvage, le brun lui brisa le coude en frappant de sa main libre avant de lui asséner un coup de genoux dans le ventre et de le repousser contre le mur.
Courbé suite au choc et pré-occupé par l'état de son bras, le gorille ne fit pas attention à son adversaire, erreur grossière, car d'un coup de pied chassé, celui-ci vint lui encastrer la tête dans le mur, l’assommant sur le coup.

Philibert attendit quelques secondes, aucun mouvement, il se relâcha alors et commença à tirer les deux criminels dans la pièce d’à côté pour les enfermer à clé, non sans râler quant à leur poids et les efforts qu'il devait fournir à cause d'eux.
Finalement,il se rapprocha de Soo pour la soulever et la mettre sur le lit à son tour, cette fois ci c'était à elle de se reposer quelques temps, son employé préférant s'asseoir sur le fauteuil, étendre ses jambes et croiser ses bras derrière son visage amoché.

- Tant pis, j'aurais un coquard, je n'ai vraiment pas la foi de me lever pour aller chercher de la glace... Marmonna t'il en soupirant.
avatar
Philibert

Messages : 55
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre du duo de base (PV Phili)

Message par Soo Lin Yao le Dim 25 Sep - 0:45

Après l'impact, Soo Lin se sent doucement sombrer dans l'inconscience, sans qu'elle ne puisse rien faire pour s'accrocher à la réalité. Sa conscience glisse dans le noir.

Elle se retrouve étendue sur une grande étendue d'eau noire. Rien n'est visible, mais elle entend distinctement les clapotis aquatiques et sens les vaguelettes se heurter à son corps. En dessous, il pourrait aussi bien y avoir dix centimètres que des kilomètres de profondeur, impossible à dire. La jeune femme préfère ne pas y penser. Elle a le regard droit devant elle, vers le ciel -ou plafond- d'encre, l'œil hagard. Sous l'eau, elle entend alors une sorte d'ondulation, de sifflement reptilien. Elle se met à nager. Un souffle brusque venu des profondeurs projette son corps plus loin. C'est alors qu'une puissante lumière apparait sous l'eau. La gueule béante, un immense poisson lanterne s'apprête à l'avaler.

Elle se réveille en sursaut. Une migraine prend alors d'assaut son crâne et il lui semble sentir tout son corps courbaturé. Elle regarde autour d'elle et reconnait la chambre réservée au nom d'HellRoy. En se levant, elle not que ses vêtements n'ont pas été déplacés ni retirés, ce qui la rassure. Dans le salon, étendu sur le canapé, Philibert, son nouvel assistant, se repose. Les traces de lutte tout autour ont tôt fait de lui mettre la puce à l'oreille. Il ne faut pas de très grandes capacités de déduction pour comprendre qu'il y a eu une bagarre dans cette pièce. De plus que le visage amoché du brun qui est un peu difficile à ignorer.

Hum, HellRoy a été rapide sur ce coup. La chinoise l'avait sous-estimé, de toute évidence.

Sa tête lui dicte de se dépêcher mais son corps a du mal à suivre, encore un peu dans les vapes à cause de la drogue qu'on lui a fait respirer. D'une démarche un peu vaseuse, elle s'approche du jeune homme pour le tirer de sa deuxième sieste de la journée. Quoiqu'à voir les premières lueurs de l'aube poindre à l'horizon, à travers l'imposante baie vitrée, il est tout à fait en droit de dormir à cette heure.

- Lève-toi... lui intime-t-elle avec toute la conviction dont ses faibles cordes vocales sont capables. Il faut s'en aller.

Elle retourne dans la chambre et prend soin de ramasser tous les vêtements qu'elle a touché, et d'arracher les draps du lit pour aller les plonger dans la baignoire et de les noyer dans l'eau savonneuse. Elle emporte également les taies d'oreillers. Hors de question que l'on retrouve la moindre trace de son ADN ici. Dans la poche du jean qu'elle portait pour s'enfuir de son pays natal, elle retrouve une lettre pliée en quatre et soigneusement adressée à l'ainé des Jadziah.

- Phili ?

Déjà le surnom. Il a un prénom trop long, de toute façon. Lorsqu'il se pointe dans l'embrasure de la porte, elle désigne le téléphone d'un bref signe de tête.

- Appelle le service aux chambres et commande une coupe de melon miel.

Lorsque cette dernière arrive, Soo Lin la place doucement au centre de la table basse (l'un des seuls meubles à n'avoir pas été abimé dans la bataille) et place la lettre juste en dessous. À HellRoy, de Johanna. Un héritage de sa mère qu'elle n'a jamais osé ouvrir, par respect.

Le brun et elle sortent ensuite de la chambre, tachant de se faire remarquer le moins possible. Ils traversent le lobby et regagnent le camion volé, qui par chance les attends toujours dans le parking.

- Raconte-moi, commence Soo Lin une fois qu'il ont démarré. Qu'est-ce qui s'est passé là-haut ? Qu'est-ce qu'on m'a fait ? Donne-moi autant de détails que tu arrives à t'en rappeler, même s'ils sont insignifiants comme la couleur d'une chaussure.

Ils roulent pendant encore quelques temps, mais la jeune femme se rend vite compte que son nouvel employé ne sait pas où aller. Pour être honnête, elle ne le sait pas davantage, dans cette situation.

- Tu as un endroit où vivre ? lui demande-t-elle. Tu pourrais m'héberger ?

avatar
Soo Lin Yao

Messages : 44
Date d'inscription : 06/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre du duo de base (PV Phili)

Message par Philibert le Dim 6 Nov - 15:12

Doucement, le jeune homme sent sa tête se secouer avec un étrange délicatesse, le tirant doucement de sa douce rêverie si innocente comparé à son monde.
Il ouvre doucement les yeux, enfin un œil l'autre s’étant relativement enflé durant son sommeil passager pour voir se dessiner une forme flou qui lui susurrait vaguement quelques mots incompréhensibles.
Il bâilla alors par réflexe, alors que cette forme floue se dévoilait peu à peu pour devenir une jeune chinoise, Soo, sa nouvelle patronne, qui était étrangement active dans la chambre alors qu'il peinait à se redresser à cause de sa flemme prononcée.
Au bout de quelques minutes d'un combat intérieur intense contre lui même, il parvint miraculeusement à se lever et se traîner sur le pas de la porte qui le séparait de la jeune femme, après tout, il n'avait pas le moins du monde saisi les mots qu'elle lui avait dit, cependant c'est elle qui pris la parole en première :

- Phili ? Appelle le service aux chambres et commande une coupe de melon miel.

Se grattant l'arrière du crâne et sans remettre sa chemise en place, laissant un bord traîner en dehors de son pantalon, il s'empara du téléphone pour exécuter l'ordre de la boss, non sans s'asseoir de nouveau dans le canapé.
Une fois le téléphone posé, il étendit ses bras pour se mettre dans une position confortable. Par courtoisie, il aurait dû proposer son aide à la belle chinoise, mais sa mère n'avait pas eu le temps de lui apprendre tout les bons principes de politesse avec son passé tumultueux, et surtout... C'était un feignant.

Le reste se passa relativement vite, ils quittèrent l'hôtel, le brun emboîtant le pas de la détective à sa demande, rejoignant leur véhicule toujours à la même place curieusement et partirent de ce prestigieux établissement.
Mais l'assistant ne savait pas véritablement où allait, il tournait dans les ruelles qu'il trouvait les plus attrayantes au regard tant qu'on ne lui donnait pas une direction précise, avec une cargaison d'armes illégales qui pourrait faire pâlir les criminels les plus riches de la ville juste à l'arrière.
Puis la jeune femme prit la parole, brisant le silence qui c'était glissé entre les deux nouveaux collègues :


- Raconte-moi. Qu'est-ce qui s'est passé là-haut ? Qu'est-ce qu'on m'a fait ? Donne-moi autant de détails que tu arrives à t'en rappeler, même s'ils sont insignifiants comme la couleur d'une chaussure.

Lui raconter la bagarre? Ce qu'il se souvenait? Il n'avait fait attention à rien, sans compter que la pièce était relativement sombre. Il leva les yeux pour chercher dans sa mémoire, avant de les rabaisser se souvenant qu'il devait aussi surveiller la route. Il se souvint de quelques détails qui semblaient avoir leur importance :

" - Le plus petit des deux se nommait Boris, il me semble, j'ai pas vu grand chose de lui, il faisait à peu près ma taille mais je lui ai sûrement brisé les côtes et cassé le nez, il n'était pas très costaud... Le second par contre était une armoire à glace, et vraiment fort, il te soulevait d'un bras sans avoir l'air de forcer, perso j'aurais eu la flemme, et chauve, il parlait avec un vieil accent russe je crois et porter une veste de costume rouge, je lui ai cassé le bras si je me souviens bien mais il m'a laissé ce vieux coquard, j'ai pas pris le temps de les observer plus que ça, désolé patronne."

Un nouveau blanc se mit en place, le brun vit un panneau publicitaire indiquant la construction d'un nouveau parc et s'engagea dans la rue ainsi indiqué, avec de la chance il y avait un nouveau banc qu'il n'avait pas encore essayé...
Soudainement, une douce voix reprit la parole :

- Tu as un endroit où vivre ? Tu pourrais m'héberger ?

C'est vrai que cette idée ne lui a pas traversé l'esprit, elle était montée dans son camion à un moment de son trajet, mais à l'extérieur de sa grande mais sombre cité, il dit la première chose qu'il lui passa par la tête.

" - Mon ancien boss avait un appartement plutôt grand, il est du genre libre désormais, et je pense que le loyer à deux sera accessible, clairement même, en plus le concierge me connaît déjà, deux avantages, on ne va pas faire d'efforts excessifs à chercher, et si on devient colocataire tu pourras directement enlever de mon salaire ma part du loyer, je n'aurais même pas besoin de compter, ce serait si beau..."

Il se tourna alors vers son interlocutrice, plantant doucement son regard émeraude dans les yeux de sa collègue pendant leur arrêt à un feu rouge, celle ci sembla accepter cette proposition d'un geste de la main.
Le brun mit alors son clignotant à gauche, ce lieu dont il parlait se trouve à proximité, il va pouvoir retrouver ce superbe canapé si rapidement, cette journée s'annonçait bien. Jusqu'à ce que son coquard le relance doucement.


avatar
Philibert

Messages : 55
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre du duo de base (PV Phili)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum