Contexte complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte complet

Message par Robin McAllistair le Dim 6 Mar - 0:38


~ Ou l’histoire que l’on apprend dans les écoles d’Asheimkai ~


Arckenjt était notre patrie à tous. C’était un très grand pays, l’un des plus vastes du continent, une puissance mondiale impressionnante et intimidante. Il y a 100 ans, l’épidémie a commencé. Un virus insidieux, faisant en sorte que certains organes, de façon complètement aléatoire, arrêtaient de fonctionner. Ça pouvait être d’abord un œil, puis un rein, suivi des deux poumons en même temps. Si vous aviez de la chance, votre cœur ou votre cerveau était le premier atteint, et donc vous mourriez sur le coup. Dès que le virus se logeait dans l’un de vos organes, rien à faire, les autres suivraient et vous étiez fichus. Les autorités furent prises de court, des centaines de gens sont morts, le pays entier était en alerte. Les frontières furent fermées, rien ni personne ne put entrer ni sortir du territoire d’Arckenjt durant des mois. Le remède contre ce mal fut découvert par le médecin Lycia Shilo, femme de Terrance Shilo, qui, à la même époque, se présentait aux élections pour gouverner le pays. La découverte de cette femme tomba sur le pays plongé dans l’horreur comme un miracle divin. Peu à peu, les gens ont cessé de mourir, certaines personnes déjà atteintes du virus furent secourues. Terrance Shilo remporta les élections, naturellement, et devint président d’Arckenjt. Il géra la fin de la crise avec tact et charisme. Le peuple entier était fou de ce couple. Ils étaient comme des parents bienveillants, aidant les citoyens à se sortir enfin la tête de l’eau.

Un monument magnifique et immense, l’hôpital Lycia Shilo, fut inauguré quelques années plus tard. On y emmenait les femmes enceintes et les enfants, en particulier, pour s’assurer que rien dans leurs gènes ne pourrait être susceptible de ranimer le virus. Avec le temps, les modifications au code génétique des enfants devinrent de plus en plus fréquentes. On voulait les rendre plus forts, plus beaux, plus performants. Le marché de l’eugénisme se développa, encouragé par le gouvernement du couple Shilo, et prit des dimensions surhumaines. Au sein du peuple, une résistance se forma pour lutter contre ces nouveaux standards. Elle naquit dans le monde virtuel, sur internet, dans un monde où il est possible de tout exprimer sans craindre de conséquences et en tout anonymat. Une poignée de hackers spécialement doués se mit aux cybercrimes et attentats virtuels contre le système. Ils devinrent les meneurs de la révolution, d’abord virtuelle, puis physique, armée, qui s’empara du pays.

Il y a cinquante ans, tout au plus, la guerre civile a éclaté. Elle fut ravageuse, féroce, à la grandeur du pays. Les troupes nationales, constituées de soldats génétiquement modifiés étaient coriaces et avaient souvent le dessus lors des combats rapprochés, mais les rebelles développèrent une technologie qui dépassait les connaissances de leurs adversaires. Une partie du pays fut dévastée, spécialement les endroits où la nature était dominante. Après 9 ans de guerre, le pays d’Arckenjt se scinda en trois cités-états indépendantes.

La capitale, Kyrial, est restée pure. Elle regroupe l’armée eugénique des partisans du couple Shilo, considérés là-bas comme des saints et pratiquement hissés au rang de divinités, bien que depuis longtemps disparus et remplacés. On dit que la vie là-bas est difficile. Il faut respecter les règles et penser comme tout le monde. C’est une cité puissante et prospère, fonctionnant sous un strict régime totalitaire.

Plus au sud, il y a Manvet. Cette ville est située sur les terres qui ont été détruites pas la guerre, et où la nature a repris le contrôle avec le temps. Les gens qui y vivent sont organisés en petits villages, ils font de l’agriculture et subviennent à leurs besoins grâce à des accords économiques passés avec les deux autres cités. Ils exportent leurs fruits, leurs légumes, leurs viandes et tous les produits de leur agriculture en échange de la certitude qu’ils ne seront pas attaqués. Une sorte de traité de paix.

Ce qui nous laisse Asheimkai. Cette espèce de ruche en constante effervescence que se sont construits les rebelles après la guerre. Une ville dirigée par l’anarchie, en théorie, par la mafia ou les prétendus politiciens corrompus, en pratique. La vie y est moins dangereuse qu’à Kyrial, malgré tout. Ici, la nuit ne semble jamais tomber et ne jamais finir. Chaque rue est un spectacle. C’est ici que se réfugient les artistes, les criminels, les érudits et les simples esprits libres. L’économie est prospère et nous sommes reconnus comme une importante puissance, car nous régnons en maitres sur le monde virtuel. La technologie, à Asheimkai, est en constante expansion. Nous avons de très bonnes institutions pour ce qui est de la science, de la santé ou de l’éducation, mais les plus réputées sont probablement celles reliées au spectacle et aux divertissements. La cité peut se révéler dangereuse, mais avec de bonnes capacités d’adaptation, elle devient des plus extatiques.
avatar
Robin McAllistair
Admin

Messages : 19
Date d'inscription : 09/12/2015
Localisation : Au labo

Voir le profil de l'utilisateur http://asheimkai-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum