Broken Doll [PV Nô]

Aller en bas

Broken Doll [PV Nô]

Message par Kaarasu Takami le Lun 27 Aoû - 21:32



Kaarasu est secoué d’un violent frisson.

Il ne sait pas si c’est psychologique, mais il a l’impression que le vent se fait de plus en plus froid. Tout son corps tremble comme une feuille. L’épicentre de sa douleur, dans son bras droit, résonne et se propage dans le reste de ses membres, comme un séisme. Il a si mal qu’il en a la nausée et se sent étourdi. Il ne s’est pas trouvé dans une si mauvaise posture depuis un bon moment. Son téléphone portable est dans la poche de sa veste, mais avec son bras gauche menotté à la rambarde et son bras droit incapable du moindre mouvement, l’attraper est plutôt difficile.

À genoux sur le béton du toit, il essaie de faire tomber son téléphone de sa poche, usant de son épaule libre, seule articulation que l’homme de mains n’a pas eu le temps de toucher. Son visage se tord de douleur et il serre les dents pour étouffer une plainte. Avec un autre mouvement mieux coordonné, il arrive à faire glisser l’appareil, qui tombe à quelques centimètres devant lui. Utilisant son index, l’un des seuls doigts à ne pas avoir été cassé, il appuie sur l’icône pour appeler son meilleur ami. Son angoisse grimpe d’un cran à chaque nouvelle sonnerie sans réponse. Nô est probablement en ondes, à cette heure. Il tente de l’appeler une deuxième fois, puis une troisième, mais le blond ne décroche toujours pas. Avec une force aussi faible dans la main, il doit se contenter de messages textes très courts et un peu décousus: « Aidefemoi », « Nookjl », « repondsvp »

Il balaie le toit désert du regard, se sentant soudainement très vulnérable. Si Soo Lin ou Philibert divulguent sa position à qui que ce soit, cette soirée pourrait être sa dernière. Il connait un certain policier qui rêverait de le trouver dans cet état… Il remarque soudain un subtil mouvement au bout de son majeur. Une petite bête blanchâtre s’extirpe de sous son ongle en se tortillant. Un asticot… ? Il fronce les sourcils et tente de se concentrer. Deux asticots, trois, quatre cinq, six… Bientôt, sa main tout entière est recouverte de vermisseaux grouillants. Les yeux écarquillés d’horreur, il tire sur la menotte en un geste désespéré pour s’enfuir. Il ferme les yeux et secoue la tête. Les battements rapides de son coeur pulsent dans ses tempes. Pas réel, pense-t-il. Pas réel, pas réel, pas réel, pas réel.

Quand il ouvre les yeux, les asticots ont disparu.

Animé par l’énergie du désespoir, il tente de composer un autre numéro sur son téléphone ; celui des lignes ouvertes de la radio. Lorsque la voix suave de son meilleur ami se fait entendre, il ne peut retenir un soupir de soulagement.

— Bonsoir… Julius… le salue-t-il, sa voix laborieuse trahissant sa souffrance. Je crois… Je crois que tu devrais… jeter un oeil à ton téléphone… haha…

Son ricanement s’étouffe dans une quinte de toux rauque. Il parvient à lui envoyer l’adresse de la boite de nuit, espérant qu’il comprendra que la situation est grave et pourra lui venir en aide.


_________________

Kaarasu Takami - The Game Of Life - d90101
Kaarasu Takami
Kaarasu Takami

Messages : 25
Date d'inscription : 28/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Broken Doll [PV Nô]

Message par Mikoto Suzu le Jeu 3 Jan - 2:20

Le blond passait une soirée banale, installé confortablement dans son siège, dans le studio de radio peu éclairé. Il avait tendance à dire ce qui lui passait par la tête ~ il était animateur de radio depuis plusieurs années maintenant et ne faisait plus vraiment attention de rester politiquement correct. Ça semblait plaire à ses auditeurs donc son patron le laissait faire.
Dans le coin de la pièce, Mikoto Suzu était installé confortablement sur un coussin, au sol. Malgré la différence d’âge, les deux hommes s’entendaient bien, unis par leurs passions de l’esthétique et du style. Le brun lui avait amené un café glacé en échange de pouvoir squatter son studio pour étudier en paix. L’étudiant avait besoin de changer d’air mais Asheimkai était une ville assez bruyante.

L’androgyne leva les yeux vers son cadet alors qu’une chanson était sur le point de finir, lui soufflant pour ne pas le faire sursauter,

_Je vais devoir ouvrir les lignes, maintenant. Ça ne devrait prendre que quelques minutes.

Le brun acquiesça avant de se reconcentrer sur ses livres ; Ça restait un endroit idéal pour étudier. Le Kotasu appuya sur le bouton pour prendre un appel, la paille de son café toujours entre les lèvres.

_Bonsoir… Julius…. Je crois… Je crois que tu devrais… jeter un œil à ton téléphone… haha…

Nô s’étouffa avec son breuvage et Mikoto leva de nouveau la tête. Il fouilla rapidement dans son sac pour tomber sur les messages textes que lui avait envoyé son meilleur ami. Il se redressa et fit signe à un stagiaire de venir prendre sa place, le jeune homme le joignant, visiblement paniqué.

_Je suis arrivé en taxi, Koto, tu peux me conduire?

Le Suzu se leva en rangeant ses cahiers dans son sac, qu’il passa par-dessus son épaule.

_Tu sais où il se trouve?

L’animateur de radio hocha la tête et descendit rapidement les marches pour se retrouver dans la voiture de son ami quelques minutes plus tard. Le Kotasu envoya un message texte à Kaarasu pour tenter de le rassurer en lui disant qu’il était en chemin. Mikoto était prudent même dans cette situation ~ il préférait arriver sans encombre plutôt que pas du tout.

Les deux jeunes hommes entrèrent assez facilement dans le club puis après avoir cherché un moment dans les salles de bains et dans la salle principale, Mikoto fit signe à son ainé de le suivre dans un escalier menant au toit. Nô couru jusqu’au Takami en le voyant au sol. Il s’accroupit près de lui et caressa sa joue du bout des doigts,

_Seigneur dans quel genre de situation te trouve-tu encore?

Mikoto s’approcha, soufflant au Kotasu,

_Je suis certain que vous allez pouvoir avoir cette discussion un peu plus tard. Tu as de quoi défaire les menottes?

Nô s'approcha de la rambarde pour inspecter les menottes. Mamoru, dans un moment plus calme, lui avait montrer un truc pour ouvrir le loquet, même sans la clé. Il prit une barrette dans ses cheveux et, après un bon moment, réussit à libérer son meilleur ami. Mikoto s'approcha pour l'aider à se lever, glissant son bras sous le sien, le soutenant toujours une fois qu'il était debout.

_On peut aller chez moi, pour le moment.

Dieu seul sait ce qui allait lui arriver si le grand frère Kotasu se pointait. Les deux androgynes aidèrent le brun jusqu'à la voiture, Nô s'installant avec lui sur la banquette arrière. Le blond lui souffla, après avoir embrasser sa joue pour le rassurer,

_Je vais appeler un docteur chez Mikoto, tout va bien aller.
Mikoto Suzu
Mikoto Suzu

Messages : 2
Date d'inscription : 09/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum